JiC

Davies était-il l’homme de la situation?

Publié | Mis à jour

L’ailier Alphonso Davies est sans conteste le visage de la formation canadienne à la Coupe du monde au Qatar, mais le brillant ailier du Bayern Munich a néanmoins fait l’objet de critiques, mercredi, à la suite du revers de 1-0 de l’Unifolié contre la Belgique.

C’est que Davies, qui n’a pas connu un mauvais match dans l’ensemble, a raté un tir de pénalité obtenu par le Canada en première demie. Certes, il était opposé à Thibaut Courtois, l’un des tout meilleurs gardiens du monde, mais la frappe de Davies n’était pas particulièrement convaincante non plus.

Aurait-il été mieux de laisser l’attaquant Jonathan David, l’un des meilleurs buteurs du championnat français avec Lille, effectuer ce tir?

Le sujet a rebondi à «JiC», en début de soirée, alors que le chroniqueur et animateur de radio Tony Marinaro en avait long à dire sur la performance du Canada.

«Tout le monde peut débattre à savoir si Alphonso Davies aurait dû prendre le penalty ou non, a-t-il affirmé. Parce qu’il était blessé il y a deux semaines et a fini de récupérer il y a peut-être trois jours.»

«Mais j’ai vu Davies s’approcher et prendre le ballon, et personne n’a dit un mot (...) Si Jonathan David voulait le prendre, il aurait pu s’approcher de Davies pour lui dire», a-t-il mentionné.

Cela dit, l’échec de Davies a ensuite affecté le reste de son match, a estimé le chroniqueur.

Le Canada a néanmoins bien paru contre la Belgique, l’une des meilleures sélections au monde à l’heure actuelle, et aurait bien mérité un match nul au minimum; c’est là que le tir de pénalité raté par Davies fait mal.

La formation du sélectionneur John Herdman peut toutefois encore se reprendre alors qu’il lui reste deux matchs à disputer dans la phase de groupe. Le prochain aura lieu dimanche, contre la Croatie.

Voyez l’ensemble de la discussion en vidéo principale.

Coupe du monde: ambiance de feu au Burgundy Lion -