Crédit : AFP

LNH

Des gardiens surprenants au Colorado

Publié | Mis à jour

De façon presque inattendue, ce sont les gardiens de but qui permettent à l’Avalanche du Colorado de rester aux avant-gardes du classement de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Reconnu pour sa force de frappe avec notamment Nathan MacKinnon, Mikko Rantanen et Cale Makar, l’Avalanche avait marqué 58 buts cette saison avant les matchs de lundi, ce qui plaçait l’organisation de Denver au 14e rang du circuit. Or, ses 40 filets alloués représentent le troisième plus bas total.

L’Avalanche est particulièrement redoutable en défensive à cinq contre cinq, montrant un pourcentage d’efficacité de 95,3 %, qu'aucune équipe n'approche actuellement. Et derrière ces nombres, il y a Alexandar Georgiev et Pavel Francouz.

Le premier montre un taux de ,930 en 11 rencontres – le quatrième meilleur parmi les gardiens ayant joué au moins cinq parties – et Francouz n’est pas très loin derrière, à ,925. Ainsi, l’entraîneur-chef Jared Bednar pourra y aller en alternance, sans risquer de brûler l’un ou l’autre de ses hommes masqués.

«Nous sommes gâtés à cet égard en ce moment, a récemment lancé Bednar, selon le quotidien "Denver Post". Les deux gars jouent très bien. Nous allons les garder actifs et jouer avec le moins de repos possible. C'est ce dont nous avons besoin. Nous sommes à court d'argent dans d'autres domaines de notre formation et pouvoir avoir ces gars-là pour solidifier notre équipe est vraiment agréable.»

Saine compétition

Par ailleurs, les deux hommes sont peut-être en compétition pour obtenir plus de temps sur la glace, mais celle-ci demeure saine. C’est du moins l’avis de MacKinnon, qui est lui aussi très impressionné par le rendement de ses coéquipiers devant les filets.

Les bienfaits d’avoir deux gardiens en qui les joueurs ont confiance sont très clairs à ses yeux.

«Ils sont irréels, s’est-il exclamé. Je ne dirais pas qu'ils se font concurrence. Je pense qu'ils se soutiennent et qu'ils jouent du bon hockey tous les deux. Je pense que dans cette ligue, il faut deux gardiens pour réussir. Le calendrier est tout simplement trop difficile maintenant. Et oui, ils ont fière allure.»

L’Avalanche devait affronter lundi soir les Stars à Dallas, cherchant à signer une troisième victoire de suite.