Crédit : Dominic Charette / LHJMQ

LHJMQ

L’Armada dominé par le premier trio des Olympiques

Publié | Mis à jour

L’Armada de Blainville-Boisbriand a été incapable de se remettre d’un piètre début de rencontre et a dû s’avouer vaincue 6 à 4 face aux Olympiques de Gatineau, dimanche au Centre d’excellence Sports Rousseau.

Les hôtes ont rapidement subi les foudres du trio composé de Cole Cormier, Samuel Savoie et Zachary Dean. Après moins de 40 minutes de jeu, ils tiraient de l’arrière 4 à 0, et la première unité des Olympiques a été responsable de trois de ces quatre réussites.

Savoie a finalement terminé la rencontre avec deux buts, ses 11e et 12e de la campagne, tandis que ses collègues ont tous deux inscrit un but et deux mentions d’aide.

L’Armada a donné des sueurs froides à ses rivaux en fin de troisième vingt en réduisant l’écart à 5 à 3. Alexis Brisson, Jonathan Fauchon et Josh Lawrence ont tous enfilé l’aiguille pour les hommes de Bruce Richardson.

L’entraîneur-chef a toutefois joué gros par la suite en retirant son gardien Charles-Édward Gravel au profit d’un sixième patineur, et Donovan Arsenault en a profité pour glisser le disque dans une cage abandonnée à 2 min 36 s de la fin du duel. L’espoir des Ducks d’Anaheim Tristan Luneau a marqué l’autre filet des vainqueurs.

Dans une cause perdue, Alexis Gendron a touché la cible pour la 18e fois de la saison, avec trois petites secondes à faire à la rencontre.

Une victoire signée Marc-André Gaudet

Au Centre Georges-Vézina, le défenseur Marc-André Gaudet a joué les héros en prolongation et a récolté trois points dans une victoire de 4 à 3 en prolongation des Saguenéens de Chicoutimi aux dépens du Drakkar de Baie-Comeau.

C’est grâce à une frappe violente que Gaudet, choix de cinquième tour des Blues de St. Louis, a mis un terme aux hostilités. Il avait aussi inscrit le troisième filet des siens, en plus de se faire complice du but de Jacob Newcombe.

Peteris Bulans a été l’autre marqueur des favoris de la foule.

Du côté du Drakkar, Nathan Baril a fait mouche à deux reprises, aidé chaque fois par Maël Lavigne et Vincent Collard. Matyas Melovsky a aussi trompé la vigilance de Charles-Antoine Lavallée.