Crédit : AFP

F1

Verstappen devant Perez à Abu Dhabi; Stroll partira 14e

Publié | Mis à jour

La dernière pole position de 2022 pour le double champion du monde: Max Verstappen (Red Bull) débutera le dernier Grand Prix de la saison de Formule 1, à Abou Dhabi, aux avant-postes devant son équipier Sergio Pérez.

Dans la bataille pour la deuxième place au championnat, principal enjeu de la dernière manche de l'année, avantage Pérez. Le Mexicain partira 2e devant le Monégasque Charles Leclerc dimanche sur le circuit de Yas Marina, où les deux pilotes arrivent à égalité de points.

Pour l'autre enjeu, la 2e place des constructeurs, l'avantage est pour l'instant pour Ferrari. La Scuderia, qui compte 19 points d'avance sur Mercedes, a placé ses pilotes devant les Flèches d'argent. 

Derrière Leclerc, son équipier Sainz partira en effet devant Lewis Hamilton et George Russell.

Sur le lieu même de son sacre controversé en 2021, Verstappen, assuré d'être champion depuis le Grand Prix du Japon le 9 octobre, s'est offert la 20e pole position de sa carrière. La 7e cette année.

Hamilton, zéro pole en 2022

Verstappen a pourtant eu « une petite frayeur » avant la dernière partie des qualifications: « en Q3 la voiture s'est éteinte avant le premier tour et nous avons dû tout redémarrer », a-t-il expliqué, heureux d'avoir pu ensuite réaliser « deux tours assez bons ».

« Je suis aussi très heureux que nos deux voitures soient sur la première ligne parce que nous voulons gagner la course, mais nous voulons aussi que Checo termine 2e au championnat », a-t-il soutenu, une semaine après avoir refusé d'aider son équipier au Brésil en le laissant passer à la 6e place comme Red Bull le demandait.

Red Bull pourrait, pour la première fois de son histoire, placer ses deux pilotes aux deux premiers rangs mondiaux.

Le vice-champion en titre Hamilton n'a lui pas pu faire mieux que 4e. Il achève une année sans pole position, une première depuis ses débuts en 2007. 

Le septuple champion du monde pourrait finir l'exercice sans victoire, ce qui serait là aussi une première.

La dernière de Vettel

Cette ultime course de l'année est, comme souvent, l'occasion d'adieux ou du moins d'au revoir pour plusieurs pilotes. 

En premier lieu, l'Allemand Sebastian Vettel (Aston Martin), quadruple champion du monde (2010-2013), quitte la discipline. Il a pour l'occasion égalé sa meilleure qualification de l'année et partira 9e pour son 199e et dernier Grand Prix - dont 53 victoires entre 2008 et 2019.

Sans victoire ni podium au compteur depuis son arrivée en 2020, le Canadien Nicholas Latifi (Williams) est lui poussé vers la sortie en raison de ses mauvaises performances - il a réalisé le moins bon temps samedi. 

Son accident sur ce circuit en 2021, avait causé l'entrée de la voiture de sécurité, qui avait redistribué les cartes et offert la victoire et le titre mondial à Verstappen contre Hamilton, sur fond de décisions controversées de l'ancien directeur de course Michael Masi.

L'Allemand Mick Schumacher, fils de la légende Michael, quittera aussi l'élite dimanche, non retenu par son écurie Haas pour 2023, même s'il espère rebondir ailleurs dans le futur. Comme un sursaut d'orgueil, il s'est qualifié 13e, devant son équipier Kevin Magnussen 16e. 

Tout comme Daniel Ricciardo (McLaren), qui n'a pas de volant en 2023 mais pourrait être le pilote réserve de Red Bull, à en croire Helmut Marko, un des influents dirigeants de l'écurie championne du monde, qui l'a annoncé vendredi sur Sky Germany.

Enfin, c'était la dernière séance de qualifications chez Alpine pour Fernando Alonso, qui sera chez Aston Martin l'an prochain, et la dernière chez AlphaTauri pour Pierre Gasly, qui le remplacera chez Alpine en 2023.

Coiffé d'un casque hommage à Vettel, Alonso partira 11e, derrière son équipier français Esteban Ocon, 8e. Gasly s'est lui qualifié 17e seulement, un résultat à l'image d'une saison bien compliquée au volant d'une monoplace peu véloce.

******

Stroll 14e sur la grille de départ (Agence QMI)

À son dernier tour de piste en 2022, le Montréalais Lance Stroll partira 14e au Grand Prix d’Abu Dhabi dimanche.

Le pilote de l’écurie Aston Martin n’a pas été en mesure de franchir la deuxième étape de la séance (Q2), lui qui a tout de même été en mesure d’améliorer ses performances au fur et à mesure. Il a réussi son meilleur tour du circuit de Yas Marina en 1 min 25,359 s.

Le coéquipier de Stroll, l’Allemand Sebastian Vettel, a mieux fait à ses dernières qualifications avant la retraite. L’ancien champion du monde partir neuvième sur la grille de départ après avoir remis un chrono de 1 :24,961 en Q3.

«J’étais heureux de mon dernier tour de Q2. Il était beau et propre, mais nous avons manqué un peu de vitesse pour rejoindre Sebastian, qui a eu une très bonne journée pour ses ultimes qualifications», a commenté Stroll, selon le site web de son équipe.

Un dernier objectif

Bien qu’il s’agisse de la dernière épreuve de l’année et que les champions sont déjà connus, le Grand Prix d’Abou Dabi ne sera pas sans enjeu pour les monoplaces vertes. Aston Martin n’est que cinq points derrière Alfa Romeo et la convoitée sixième place du classement des constructeurs.

«Crucialement, nous nous sommes qualifiés devant les deux Alfa Romeo et la voiture s’est bien comportée tout le week-end, a indiqué Stroll. Nous essaierons d’obtenir des points. Ce sera une longue course avec beaucoup de batailles, demain [dimanche].»

«Notre but reste de faire tout en notre possible pour grimper au sixième rang du championnat des constructeurs», a confirmé le directeur de l’écurie, Mike Krack.

Chez les pilotes Alfa Romeo, Guanyu Zhou (15e) talonnera le Montréalais au départ, tandis que Valtteri Bottas (18e) partira du fond de la grille.

C’est Max Verstappen (Red Bull) qui a décroché la position de tête. Il a devancé son coéquipier Sergio Perez et le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari). Les deux hommes sont à égalité en deuxième place du championnat des pilotes, tandis que Verstappen est déjà assuré du titre.