Canadiens de Montréal

Un premier match pour Michael Matheson

Publié | Mis à jour

Mike Matheson endossera l’uniforme du Canadien de Montréal pour une première fois.

Blessé à un muscle abdominal dès le premier match préparatoire contre les Devils du New Jersey, Matheson aura finalement patienté jusqu’au 18e match de la saison avant de faire ses débuts avec sa nouvelle équipe.

Voyez le duel Canadiens-Flyers dès 19h à TVA Sports et sur TVA Sports Direct; l'avant-match commence à 18h.

«Oui, c’est vraiment excitant. J’attendais ce jour depuis longtemps. Je pense que ce sera vraiment spécial pour ma famille et moi. Je jouerai finalement pour le Canadien.»

«Ce sera vraiment spécial, mais un peu bizarre à la fois, a poursuivi Matheson. Je suis heureux d’avoir cette opportunité de jouer pour l’équipe que je regardais dans ma jeunesse. Je regardais les matchs depuis quelques semaines et j’avais hâte de jouer devant les partisans. J’espère bien jouer.»

Matheson, un ancien des Penguins de Pittsburgh et des Panthers de la Floride, se retrouvera à la droite de Joel Edmundson.

Blessé au dos dès le début du camp, Edmundson s’est absenté pour les dix premiers matchs du calendrier. À son retour au jeu, le numéro 44 avait joué 21 min 07 s contre les Jets à Winnipeg.

Avec une défensive encore très jeune, Martin St-Louis risque de lancer Matheson dans le feu de l’action aussi rapidement que pour Edmundson.

«Ce sera la décision des entraîneurs, a prévenu Matheson. Mais je suis prêt à jouer le nombre de minutes qu’on me donnera. Je me sens à 100%.»

St-Louis se disait heureux pour son défenseur.

«Je ne sais pas si vous regardez les pratiques dernièrement, mais c’est comment il bouge, il an une présence. Je suis content pour lui. Un jeune de Montréal qui joue son premier match un samedi soir, ce sera spécial, pas juste pour lui, mais pour sa famille. On est contents de l’avoir dans la formation.»

Matheson fait le point avant son premier match de la saison - 19 novembre 2022 -

Sans Harris et Wideman

S’il y avait un surplus d’attaquants pour plusieurs matchs en début de saison, le CH se retrouve maintenant avec huit défenseurs en santé. Pour la visite des Flyers au Centre Bell, Jordan Harris et Chris Wideman sauteront leur tour.

Harris regardera donc ses coéquipiers de la passerelle de presse pour une première fois cette saison.

L’Américain a marqué son premier but de la saison dans un revers de 6 à 4 contre les Blue Jackets, jeudi, à Columbus, mais il avait joué seulement 16 min 44 s. Il n’a pas dépassé le plateau des vingt minutes à ses cinq dernières sorties.

«Jordan n’a rien fait de mal, a noté St-Louis. On doit choisir notre formation selon l’équipe qu’on affronte. Pour Jordan Harris, c’est tout positif. J’ai dit aux jeunes défenseurs que dans notre situation, il y aura des changements. Mais est-ce que ça va être une rotation ?»

«On aime nos trois jeunes. Kovy (Kovacevic), Jacko (Xhekaj) et Jordan. Guhle a sa place avec Savy (Savard). Les trois, d’après moi, ça sera une rotation. Ce n’est pas nécessairement parce qu’ils jouent mal qu’ils vont sortir de la formation. C’est la chance d’avoir du temps un à un avec un joueur, comme aujourd’hui. C’est la chance de regarder le match d’en haut, de voir quand tu as plus de temps, et quand tu as moins de temps. Ce n’est pas négatif.»

Des quatre défenseurs recrues, Guhle a donc une certaine forme d’immunité. Et on peut comprendre le choix de St-Louis.

L’élève contre le maître

Par ailleurs, il s’agira aussi de la première fois que l’entraîneur-chef du Canadien, Martin St-Louis, se mesurera à l’homme qui lui a soufflé des ordres pendant 505 parties de saison régulière à Tampa et avec lequel il a vécu une conquête de la coupe Stanley en 2004.

Après sa carrière d’hockeyeur, John Tortorella avait convaincu son ancien joueur d’agir à titre de conseiller des unités spéciales avec les Blue Jackets de Columbus en 2018-2019. Lorsque le CH l’a embauché, c’est à lui qu’il a parlé au téléphone en route vers Montréal.

«Ce sera un honneur de ‘coacher’ contre lui. C’est un homme pour qui j’ai beaucoup de respect. Il a eu une grande influence sur ma vie», a déclaré St-Louis, vendredi.

Jeudi, à Boston, «Torts» est devenu le quatrième entraîneur de l’histoire à diriger 1400 matchs de saison régulière dans le circuit. Ses hommes se sont inclinés 4-1 devant les puissants Bruins et n’ont que deux victoires à leurs 10 dernières sorties.

Mardi soir, le bouillant instructeur a lancé ses joueurs sous l’autobus en déclarant en direct à la télé américaine de son équipe «nous sommes pourris, nous n’exécutons pas d’échec-avant», signe qu’il n’obtient pas les résultats souhaités.

John Tortorella honnête en ondes -

«Ce n'est pas par hasard qu'il a dirigé 1400 matchs, a insisté St-Louis. Les gens le connaissent pour ce qu'ils voient devant les caméras. Ce qui est spécial avec "Torts", c'est que les gens qui connaissent l’être humain l'aiment encore plus.»

Comme son mentor, St-Louis veut aussi gagner et il aimerait sans doute freiner la glissade de deux matchs face aux Devils du New Jersey mardi, puis aux Blue Jackets jeudi. Il possède le mandat d’enseigner à une jeune formation, en développant le talent qu’il a sous la main, les bases d’une culture gagnante.

Typique du maître Tortorella, le pilote lavallois a déclaré après le match à Columbus que son club avait disputé sa pire première période de l’année.

La stratégie du Tricolore : frapper tôt. Les Flyers ont permis à l'équipe adverse de marquer le premier but dans 13 de ses 17 duels cette saison. Ils ont tout de même réussi cinq remontées victorieuses, ce qui les classe à égalité au troisième rang dans cette catégorie.