Crédit : Thierry Laforce / Agence QMI

Alouettes de Montréal

Propriétaire des Alouettes : Le commissaire a tâté le terrain

Publié | Mis à jour

Le commissaire de la Ligue canadienne de football, Randy Ambrosie, s’est renseigné du côté de la succession de Sid Spiegel pour savoir si elle désirait toujours être propriétaire des Alouettes de Montréal. Malgré les remous, le plan semble suivre son cours.

Les héritiers de l’homme d’affaires, qui est décédé à l’âge de 91 ans en juillet 2021, possèdent 75 % des parts du club. Le 25 % restant appartient à l’ancien gendre de Spiegel, Gary Stern. Ce dernier s’est toutefois dissocié en août de l’équipe en renonçant à son rôle de chef de la direction, mais est demeuré propriétaire minoritaire.

• À lire aussi: Les Argonauts causeront-ils la surprise de l’année?

• À lire aussi: Demeurer à Montréal est la priorité d’Anthony Calvillo

Lors d’une conférence de presse organisée vendredi en marge du match de la Coupe Grey, qui opposera les Blue Bombers de Winnipeg aux Argonauts de Toronto, Ambrosie a révélé qu’il avait parlé aux propriétaires des Alouettes et qu’il n’aurait pas à intervenir pour l’instant.

«Pour être honnête, j’ai probablement posé la question doucement [pour savoir] quel était leur désir et leurs intentions, mais ils savaient exactement ce que je voulais savoir et je ne vois rien qui me dit qu’ils n’ont pas envie de posséder une équipe de football, a-t-il indiqué. Ça peut changer. Je n’ai rien de plus à ajouter pour l’instant, à part que tout semble se dérouler rondement. Du moins pour l’instant.»

La LCF a déjà été responsable des Alouettes de 2018 à 2020, au moment où ceux-ci se cherchaient de nouveaux propriétaires. Spiegel et Stern sont arrivés en héros pour prendre le contrôle. L’objectif est évidemment d’éviter qu’une telle situation se produise à nouveau.

Encore et toujours l’expansion

Le sujet de l’expansion vers les Maritimes du circuit Ambrosie est un sujet qui fait activement jaser depuis une décennie. Il semble que ce soit le but principal du commissaire dans les prochaines années.

«Notre objectif est d’utiliser l’expansion pour permettre à notre jeu de progresser. C’est notre stratégie pour le moment de mettre tout notre temps et notre énergie afin de trouver une franchise d’expansion, une opportunité d’expansion et utiliser cela pour bloquer notre saison», a-t-il déclaré.

L’ajout d’une 10e équipe rééquilibrerait les deux associations et permettrait de laisser de côté la règle du croisement. On estime également que la ligue pourrait débuter ses activités plus tôt dans l’année et conclure sa saison au début du mois de novembre.

Ambrosie est aussi revenu sur le dévoilement des membres des équipes d’étoiles de la LCF, qui a été complètement raté en raison d’un mauvais calcul des votes.

«Je vais débuter en disait qu’apprendre que nous avions fait une erreur m’a rendu malade. J’ai été dans le vestiaire et je sais que c’est quand une annonce pour les étoiles est faite. Je sais ce que ça représente pour un joueur que son nom soit appelé et je sais ce que ça représente quand son nom n’est pas appelé», a-t-il expliqué.

«Quand vous commettez une erreur et que vous blessez potentiellement vos joueurs parce que vous vous êtes trompé, c’est quelque chose qui ne devrait jamais se produire», a ajouté Ambrosie, qui dit avoir envoyé une lettre à chaque joueur touché par l’incident.