LNH

LNH: des joueurs en panne sèche

Publié | Mis à jour

La saison 2022-2023 de la Ligue nationale de hockey (LNH) n’est pas encore très vieille, mais déjà, quelques joueurs déçoivent par leurs performances. 

Voici six joueurs qui ont intérêt à appuyer sur le champignon.

- Alexandre Carrier

Le défenseur des Predators de Nashville retombe lourdement sur terre après une excellente première saison en 2021-2022. Le Québécois est passé d’une récolte de 30 points en 77 matchs à aucun point à ses 15 premières rencontres. Son différentiel de -2 est aussi bien inférieur à ses standards. 

Carrier, qui deviendra joueur autonome avec compensation au terme de la campagne, devra ouvrir son compteur s’il souhaite obtenir un gros contrat.

- Rasmus Ristolainen

Blessé au camp d’entraînement, Ristolainen a amorcé sa campagne le 27 octobre et a disputé 10 matchs depuis. L’arrière de 28 ans semble avoir perdu sa touche offensive depuis qu’il s’est joint aux Flyers de Philadelphie, lui qui est toujours en quête d’un premier point en 2022-2023. 

Rappelons qu’il n’en est qu’à la première année d’un contrat de cinq ans et de 25,5 millions $.

- Eric Staal

Eric Staal ne joue plus qu’un rôle de soutien avec les Panthers de la Floride, mais les points se font très rares dans son cas. 

Le vétéran de 38 ans n’en a pas obtenu un seul en saison régulière depuis le 6 mai 2021, lorsqu’il évoluait avec le Canadien de Montréal. Avec une fiche de -5 en 10 matchs, il pourrait devenir un fardeau pour les «Cats».

- Evgenii Dadonov

Parlant du Tricolore, Dadonov est un autre attaquant qui ne produit pas à la hauteur de son talent. Après avoir été laissé de côté plusieurs fois, le Russe a retiré un piano de son dos en marquant mardi face aux Devils du New Jersey, mais avec un seul point en 13 matchs, il ne justifie pas tout à fait son salaire de 5 millions $. 

Jake Evans (1 en 17), Joel Armia (0 en 7) et Rem Pitlick (0 en 7) sont d’autres joueurs d’avant qui tardent à éclore du côté de Montréal.

- Jesse Puljujarvi

Apparemment, jouer sur le même trio que Connor McDavid n’est pas encore suffisant pour Puljujarvi, qui reste une véritable énigme pour les Oilers d’Edmonton. 

Même s’il évolue avec quelques-uns des meilleurs joueurs au monde, le Finlandais ne parvient pas à amasser des points. En 17 rencontres, il en a récolté trois. Son seul but a été inscrit dans un filet désert.

- Marco Rossi

L’arrivée dans la LNH de l’attaquant Marco Rossi était très attendue, mais les partisans du Wild du Minnesota sont pour l’instant déçus de la contribution de l’Autrichien. Le joueur de première année n’a qu’une mention d’aide en 16 matchs. 

Dominant la saison dernière dans la Ligue américaine, le neuvième choix au repêchage de 2020 devra sans doute y retourner pour retrouver sa touche.