Crédit : AFP

MLB

L'inspiration du film «Moneyball» change de rôle

Publié | Mis à jour

Le vice-président des opérations baseball des Athletics d’Oakland, Billy Beane, jouera désormais un rôle de conseiller auprès du propriétaire de la concession, John Fisher, tandis que le directeur général David Forst sera aux commandes du secteur relié au personnel des joueurs.

Ayant inspiré par sa gestion économe l’auteur Michael Lewis qui a écrit le bouquin «Moneyball: The Art of Winning an Unfair Game» (paru en 2003 et adapté au cinéma), Beane assumait ses fonctions précédentes depuis le 5 octobre 2015, après avoir agi comme DG durant 18 ans. Il a d’ailleurs été choisi le dirigeant de l’année par la revue «Baseball America» en 2002 et 2013, menant Oakland vers sept titres de section et quatre autres présences en éliminatoires à titre de meilleur deuxième malgré une masse salariale réduite. Cependant, l’équipe n’a jamais remporté la Série mondiale pendant son règne.

«Je suis vraiment fier des 33 ans que j’ai passé ici et je continuerai de guider les A’s dans mon nouveau rôle. Je suis prêt à aider la direction ainsi que le propriétaire. Si j’ai accompli quelque chose de bien au cours de mes années à Oakland, c’est de créer un plan de succession et personne n’est mieux préparé que David pour prendre le relais», a déclaré Beane par voie de communiqué diffusé sur le site MLB.com.

Avenir incertain

Maintenant, Beane pourrait être appelé à réaliser d’autres miracles, cette fois à l’extérieur de la surface de jeu. Effectivement, le futur de la concession apparaît nébuleux, faute d’un nouveau stade fonctionnel. Selon certaines spéculations, elle pourrait emprunter la même voie que celle de ses anciens colocataires au RingCentral Coliseum, les Raiders, qui évoluent aujourd’hui à Las Vegas. Il y a quelques semaines, le commissaire Rob Manfred a affirmé que le club avait pris une bonne décision en examinant les options possibles dans la ville du vice.

Beane, qui apportera néanmoins son aide à Forst dans les opérations baseball, risque de jouer un rôle important quant à la suite du dossier vital.

«Billy est et sera toujours un Athletic. Il est un conseiller de confiance à mes yeux et je m’attends à continuer de travailler étroitement avec lui concernant des initiatives stratégiques qui auront un impact sur le club, a souligné Fisher. Cette position dans l’organigramme lui permettra de s’intéresser à d’autres enjeux n’étant pas reliés au baseball, tout en ayant un rôle important auprès des A’s et de moi-même.»