Crédit : AFP

NFL

Jameis Winston crie à l’injustice

Publié | Mis à jour

Le quart-arrière des Saints de La Nouvelle-Orléans Jameis Winston est remis de multiples blessures dont il souffrait, dont une au dos, mais il n’a toujours pas retrouvé son poste de partant et a fait part de son mécontentement, vendredi.

Le pivot s’était fait mal au dos durant la première semaine d’activités de la NFL, mais avait tout de même joué lors des deux semaines suivantes, avant de laisser sa place pour guérir ses maux.

• À lire aussi: Un instructeur des Titans a trop célébré...

• À lire aussi: Les éliminatoires glissent entre les doigts des Packers

«J’ai perdu mon poste à cause des blessures et la politique a toujours été que tu ne perds pas ton poste à cause d’une blessure. Et c’est exactement ce qui s’est produit», a mentionné le principal intéressé, dont les propos ont été repris par le réseau ESPN.

Winston n’avait pas été spectaculaire en trois matchs, mais il avait tout de même complété 73 de ses 115 relais (63,5%) pour 858 verges. Il avait aussi rejoint un receveur quatre fois dans la zone des buts, mais avait aussi commis cinq interceptions.

En remplacement, Dalton a trouvé un receveur 141 fois en 217 essais (65%), pour 1559 verges. Il a aussi lancé 11 passes de touché contre sept interceptions.

L’entraîneur-chef des Saints, Dennis Allen, avait même fait allusion à un possible retour de Winston comme partant dimanche, mais il a finalement confié de nouveau les rênes de l’attaque à Dalton pour leur match contre les Rams de Los Angeles.

«Ce qui se passe en ce moment, c’est ce à quoi je dois faire face et ce sur quoi je dois me concentrer. Je vais gérer ce qui se passe et quand mon temps viendra de retourner sur le terrain, en espérant que ça se produise, je vais offrir mon soutien à Andy, à l’attaque et aux membres du personnel à l’attaque du mieux que je peux», a ajouté Winston.

Même s’ils ont une fiche de 3-7, les Saints sont au plus fort de la course pour le premier rang de la section Sud de la Nationale, présentement détenu par les Buccaneers de Tampa Bay (5-5). Winston compte d’ailleurs prioriser les succès collectifs à son succès personnel.

«Je porte ce chandail qui dit : "Grosse équipe, petit moi". Même si ça fait mal à mon cœur, a lancé le pivot. Ça fait mal à mon âme la façon dont les choses se sont déroulées cette saison.

«Je m’excuse auprès des partisans. Je sais que certains d’entre vous veulent me voir sur le terrain. Mais je pense que de gagner arrange les choses, alors nous devons aller là et commencer avec [le match de] cette semaine en obtenant la victoire.»