Canadiens de Montréal

«Il a beaucoup de potentiel» - François Allaire

Publié | Mis à jour

Le gardien des Canadiens Samuel Montembeault est un athlète de qualité derrière lequel le public montréalais devrait se ranger, a estimé le célèbre entraîneur de gardiens de but François Allaire, vendredi.

Allaire, qui est désormais consultant au sein de l’organisation des Panthers, a bien connu Montembeault lors du passage de ce dernier au sein de la formation floridienne de 2015 à 2021.

Il ne s’étonne pas de la très respectable tenue du portier de 26 ans depuis le début de la présente saison.

«Je ne suis pas surpris, je pense qu'il lui fallait juste une place, une occasion pour Montembeault de prouver ce qu'il pouvait faire, a-t-il expliqué à "JiC". C'est un bel athlète, il a beaucoup de potentiel, on est un peu déçus de la manière dont il est parti parce qu'on l'a perdu pour rien (au ballottage).»

Visiblement, Allaire a une très bonne opinion du gardien du Tricolore.

«Je lui souhaite la meilleure des chances parce que je pense que c'est un bon athlète, a-t-il affirmé. Un gardien québécois, il n'y en a plus tellement dans la Ligue nationale, je pense qu'il faut continuer à l'encourager pour faire en sorte qu'il ait une belle carrière et j'espère qu'il va l'avoir à Montréal.»

Heureux pour Luongo

Allaire a passé un bon moment à Toronto, ces derniers jours, alors qu’il a pu assister à l’entrée de Roberto Luongo au Temple de la renommée. Les deux hommes sont actuellement collègues, puisque Luongo, après avoir disputé 1044 matchs dans la LNH, est maintenant le grand patron des gardiens de but au sein de l’organisation des Panthers.

«C'était un très beau weekend qu'on a vécu à Toronto, avec sa famille, ses amis, a souligné Allaire. Roberto a vraiment livré un beau discours. Je suis content pour lui, parce que rester dans la Ligue nationale pendant 19 ans, comme il l'a fait, il a été bon dans la LNH comme avec Team Canada, le nombre de matchs qu'il a joués, de victoires, je pense qu'il méritait sa place. Ce qui n'est pas facile.»

Et tout ça ne peut pas nuire pour la suite de sa carrière, a-t-il ajouté.

«Maintenant, il amorce une nouvelle carrière d'administrateur dans la Ligue nationale, avec ce titre-là, ça lui donne encore plus de lettres de noblesse», a résumé Allaire.

À forces égales

Devenu entraîneur des gardiens de but dans la LNH au milieu des années 1980, Allaire a été témoin, à partir des années 2000, de tous les efforts de la ligue pour augmenter le nombre de buts marqués dans ses matchs. Un besoin d’ailleurs créé par la qualité du travail d’Allaire et de ses acolytes au cours des 15 années précédentes.

«Depuis les années 2000, la LNH a vraiment mis l'emphase (sur l'attaque), parce que le développement des gardiens de but s'est fait à une telle intensité qu'on a fini par remarquer que la moyenne offensive avait beaucoup baissé, a-t-il rappelé. Je crois que les gardiens se sont développés beaucoup plus rapidement que les stratégies offensives.»

Après presque deux décennies d’efforts en tout genre de la LNH pour rendre son jeu plus attrayant, on arrive maintenant à un résultat intéressant, selon lui.

«On a trouvé un bel équilibre, a-t-il observé. Je pense que le talent du gardien de but est mis en valeur, tout le comme le talent des joueurs: ce n'est pas facile, marquer un but. Quand ils comptent un but, la plupart du temps c'est une belle pièce de jeu. J'espère que ça va rester comme ça.»

Voyez l’entretien complet en vidéo principale.