Crédit : Getty Images via AFP

Golf

Un excellent départ pour Brooke M. Henderson

Publié | Mis à jour

La golfeuse canadienne Brooke M. Henderson connaît une année 2022 fructueuse, ponctuée par deux victoires, mais elle n’a pas soulevé de trophée depuis le mois de juillet. L’Ontarienne est en bonne posture pour freiner cette courte panne sèche après la journée de jeudi au Championnat CME Group Tour, à Naples en Floride, où elle s’est placée parmi le groupe de meneuses.

Henderson a attaqué les verts avec aplomb en première ronde, et avec raison : cet événement, qui conclut le calendrier de la LPGA, est doté de la plus imposante bourse de la saison. La gagnante encaissera un chèque de 2 millions $, touchant un peu moins du tiers de la cagnotte fixée à 7 millions $.

La Canadienne a rapidement démontré son intérêt pour cette somme faramineuse en inscrivant trois oiselets dans les six premiers fanions. Elle a quelque peu tempéré ses ardeurs par la suite, ne retranchant qu’un coup de plus à la normale, sans pour autant trébucher. Henderson a remis une carte de 68 (-4), ce qui lui vaut le sixième échelon à égalité.

Au sommet du classement, la Néo-Zélandaise Lydia Ko, qui est aussi en quête d’un troisième sacre en 2022, a joué 65 (-7). Un coup derrière, l’Américaine Danielle Kang et la Thaïlandaise Pajaree Anannarukarn talonnent la première joueuse mondiale. La Sud-Coréenne Hyo Joo Kim et l’Écossaise Gemma Dryburgh, qui ont toutes deux retranché cinq coups à la normale, sont aussi en excellente position.

Des meneurs surprenants en Géorgie

Du côté de la PGA, la Classique RSM bat son plein à St. Simons Island, en Géorgie, et des noms quelque peu méconnus figurent au sommet du classement après une ronde.

C’est le cas de l’Américain Cole Hammer, meneur après avoir remis une carte de 64 (-8) sur le parcours Plantation. Notons que cette compétition a lieu à deux endroits, alors que la moitié des golfeurs ont amorcé le tournoi sur le parcours Seaside. Les rondes de fin de semaine auront d’ailleurs lieu à cet endroit.

Hammer, étoile du golf collégial qui est récemment devenu professionnel, a inscrit neuf oiselets et n’a commis qu’un boguey. Il est suivi de près par son compatriote Ben Griffin (-7), mais devra aussi se méfier d’un groupe de trois compétiteurs à égalité à -6.

Le Canadien Taylor Pendrith, qui a remis une carte de 69 (-3) au parcours Plantation, a fait bonne figure. On ne peut pas en dire autant des autres représentants de l’unifolié, qui sont tous situés à l’extérieur du top 100.

Adam Svensson (+1) et Mackenzie Hughes (+1) pourront se rattraper après une amorce discrète, mais Michael Gligic (+3) devra multiplier les exploits pour éviter le couperet et accéder aux rondes de fin de semaine.