Crédit : AFP

LNH

Jonathan Huberdeau renoue avec ses «démons»

Publié | Mis à jour

Avant des retrouvailles attendues avec les Panthers de la Floride, samedi, l’attaquant Jonathan Huberdeau et le défenseur MacKenzie Weegar devaient visiter le Lightning, jeudi, et les deux porte-couleurs des Flames de Calgary ne se gênent pas pour dire qu’ils garderont des souvenirs de Tampa beaucoup moins agréables.

Évidemment, ils ont eu l’occasion de vivre la rivalité floridienne dans les dernières années, mais surtout, ils se sont retrouvés du mauvais côté de l’histoire en séries 2021 et 2022. À chaque fois, les Panthers ont mordu la poussière contre leurs rivaux d’État: le premier duel, disputé au tour initial, s’est conclu par un gain en six rencontres des «Bolts», tandis que le second fut une affaire à sens unique en demi-finale de l’Association de l’Est, le Lightning réalisant le balayage en quatre parties. Bref, c’est avec une certaine amertume que les deux hockeyeurs acquis par les Flames l’été passé ont remis les pieds dans l’antre d’un vieil ennemi.

«Je déteste cet endroit, a admis sur un ton quelque peu blagueur Weegar au quotidien "Calgary Sun". Ce n’est rien contre l’État précisément, mais ce lieu précis fait ressortir un côté différent de moi-même. Nous avons certes vécu des moments difficiles ici.»

Car les deux séries Panthers-Lightning se sont terminées sur la patinoire des vainqueurs, ce qui demeurera à l’esprit de Weegar, même s’il évolue sous d’autres cieux.

«Dans l’autre vestiaire, il y a une excellente équipe. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont été sacrés champions. Cependant, je pense qu’il y a encore en nous deux une partie de la bataille de la Floride. C’est un peu comme les autres joueurs ici [des Flames]; s’ils sont échangés, ils garderont un morceau de la rivalité avec Edmonton», a ajouté Weegar.

Apprendre des meilleurs

Pour sa part, Huberdeau retient davantage les éléments ayant permis au Lightning d’accéder au sommet, de remporter deux coupes Stanley consécutives et de participer à trois finales de suite. Il entend s’en inspirer.

«Je n’ai pas beaucoup d’expérience en éliminatoires et j’estime qu’au cours des récentes années, j’ai appris énormément, a-t-il déclaré. Je pense que vos meilleurs joueurs doivent être excellents défensivement et c’est ainsi que vous allez gagner une coupe. Vous savez, c’est de bloquer des tirs et les autres gars doivent vous regarder en disant que cet homme veut gagner. Je crois que vous avez à faire des sacrifices.»

À titre d’exemple, il a évoqué un hockeyeur bien connu.

«C’est pour cela que je parlais de [Steven] Stamkos. Il a fait cela pendant nos séries et c’est la facette du jeu sur laquelle je veux me concentrer davantage.»