TENNIS-ITA-ATP-FINALS

Photo : Novak Djokovic s’est assuré d’une place en demi-finale, mercredi, à Turin, en prenant la mesure d’Andrey Rublev. Crédit : Photo AFP

Tennis

Un homme doublement heureux

Publié | Mis à jour

C’est un homme doublement heureux qui s’est assis dans la salle de conférence de presse du Pala Alpitour de Turin, mercredi. Si Novak Djokovic se réjouissait de sa qualification pour le carré d’as de la finale de l’ATP, le Serbe était aussi soulagé de pouvoir disputer les prochains Internationaux d’Australie, en janvier.

• À lire aussi: Auger-Aliassime se paie Nadal

« Bien sûr, j’étais vraiment heureux de recevoir cette nouvelle [mardi]. Ce fut un soulagement, évidemment, surtout en raison de ce que mes proches et moi avons vécu cette année, avec ce qui s’est produit en Australie et après », a dit l’ancien numéro 1 mondial. 

« Je n’aurais pas pu recevoir une meilleure nouvelle, et surtout pendant que je dispute le tournoi ici [à Turin] », a-t-il continué. 

En janvier dernier, le joueur de 35 ans a été expulsé de Melbourne à la veille du tournoi parce qu’il n’était pas vacciné contre la COVID-19. Il avait auparavant passé quelques jours dans un centre pour migrants. 

Cette déportation était assortie d’une interdiction d’entrée de trois ans sur le territoire australien. 

Être vacciné contre le virus n’est plus une condition pour entrer en Australie. Les avocats du septième favori à Turin devaient plutôt convaincre le gouvernement du pays de lever la suspension de trois ans. 

Ce qu’ils ont visiblement réussi à faire, car Djokovic a confirmé mercredi qu’il avait reçu son visa. 

En quête d’un 10e

Les Internationaux d’Australie constituent le tournoi majeur qui réussit le mieux à « Djoko ». Il y a triomphé neuf fois et, s’il parvenait à soulever de nouveau le trophée à la fin janvier, il égalerait le record de 22 titres du Grand Chelem de l’Espagnol Rafael Nadal. 

Cette bonne nouvelle a-t-elle galvanisé Djokovic, qui a complètement dominé le Russe Andrey Rublev, mercredi, à partir du 10e jeu de la saison de la première manche ? Le Serbe s’est imposé 6-4 et 6-1, en moins de 1 h 10 min de jeu.

La bataille semblait pourtant égale jusqu’à 5-4, quand Rublev, sixième favori en Italie, a offert une première balle de bris (et de manche) à son rival, sur une faute directe. 

Djokovic n’en demandait pas tant : il a remporté le point suivant grâce à un retour gagnant du revers. Il a ensuite disputé « un deuxième set sans faille », de son propre aveu. 

« Ce fut sans doute un de mes meilleurs matchs de l’année », a analysé Djokovic. 

Le deuxième à se qualifier 

En battant Rublev, le Serbe présente une fiche parfaite dans cette phase des groupes (2-0). Il est devenu le deuxième joueur à atteindre le carré d’as, après le Norvégien Casper Ruud, du groupe « vert », mardi. 

« [Est-ce que la nouvelle de ma présence en Australie] a eu un impact sur ma performance [de mercredi] ? s’est demandé Djokovic. J’aime croire que oui. Pourquoi pas ? »

« Mais je ne pense pas que cela ait eu un très grand impact, car je sais ce que je dois faire afin de me préparer pour un match. »