Canadiens de Montréal

Le moral de Jonathan Drouin mis à rude épreuve

Publié | Mis à jour

«La vie, ce n’est pas facile. Il y a toujours des obstacles. Dans le hockey, comme dans n’importe quel domaine, c’est la manière dont tu les affrontes [qui détermine la suite].»

Martin St-Louis est bien au fait que Jonathan Drouin avait défini un objectif bien clair avant le début de la saison: demeurer en santé durant 82 matchs.

Malheureusement pour l’attaquant du Canadien, il a fallu 15 rencontres pour que ce voeu prenne le bord.

Dans les minutes suivant la défaite aux mains des Devils du New Jersey, mardi, le Tricolore a annoncé que l’attaquant québécois devrait rater les quatre à six prochaines semaines d’activités de l’équipe en raison d’une blessure au haut du corps subie le 5 novembre, contre les Golden Knights de Vegas.

Voyez le point de presse de Martin St-Louis dans la vidéo ci-dessus.

Ayant probablement toujours cet objectif en tête, Drouin a disputé les trois rencontres suivantes, participant même à deux buts. Il semble toutefois que son seuil de douleur ait atteint son maximum.

«Je sais qu’il jouait malgré un certain inconfort, mais je ne sais pas de quel niveau, s’est contenté de dire St-Louis, mercredi, au terme de l’entraînement précédant le départ en direction de Columbus. Je ne sais pas, non plus, s’il a aggravé sa condition [en jouant les trois matchs suivants].»

Le bonheur ailleurs

C’est une immense tuile qui tombe sur la tête de celui que Marc Bergevin avait acquis en retour de Mikhail Sergachev et d’un choix de deuxième tour en juin 2017. Une autre, pourrait-on ajouter, à propos de Drouin, incapable de disputer une saison complète dans l’uniforme du Canadien depuis ses 81 matchs de l’hiver 2018-2019.

Drouin célébrera son 28e anniversaire de naissance à la fin du mois de mars. Le contrat de six saisons qu’il a signé à son arrivée avec le Canadien arrivera à échéance au terme de la campagne.

On peut se demander si cette nouvelle mésaventure ne viendra pas à bout de lui. À force de vivre pareil revers de fortune, y a-t-il un risque de vouloir tirer la plogue? D’où la citation qui coiffe ce texte. Sans compter que depuis qu’il est père de famille, Drouin peut trouver facilement le bonheur ailleurs que sur une patinoire.

«La meilleure façon d’essayer de passer à travers, c’est avec la force mentale. C’est de regarder le portrait dans son ensemble, de contrôler ce que tu peux contrôler et d’essayer de continuer d’avancer», a ajouté l’entraîneur-chef du Canadien.

De retour aux Fêtes

Si l’échéancier de l’équipe médicale du Canadien tient la route, Drouin pourra effectuer un retour au jeu entre Noël et le jour de l’An. En incluant le match de mardi soir, Drouin aura alors raté 19 rencontres.

La saison suivant celle de 2018-2019, il a raté 37 rencontres en raison d’une opération à un poignet et six autres à cause d’une blessure à une cheville.

Au mois d’avril de la campagne 2021, le Canadien a placé son nom sur la liste des blessés pour lui permettre de prendre du recul par rapport à ses problèmes d’anxiété et d’insomnie. Il a raté les neuf derniers matchs de la saison régulière et les 22 matchs de séries éliminatoires du Tricolore.

En 2021-2022, il a été sur la touche pendant environ le tiers des matchs pour une blessure à son autre poignet. Une fois de plus, il a dû passer sous le bistouri.