FOOTBALL-NFL-NYJ-BUF/

Crédit : USA TODAY Sports

NFL

Laurent Duvernay-Tardif tente un retour

Publié | Mis à jour

Même si plusieurs en doutaient, Laurent Duvernay-Tardif n’avait jamais mentionné le mot «retraite» quand il a annoncé son intention de prioriser la médecine, en juin dernier. Il fallait croire le garde sur parole, puisqu’il s’apprête à faire son grand retour dans la NFL, avec les Jets de New York.

Duvernay-Tardif a quitté Montréal mardi, en direction des quartiers généraux des Jets, au New Jersey, où il complète un examen physique. Si tout se passe comme prévu, son embauche sera officialisée rapidement.

Il se joindra d'abord à l'équipe de réserve des Jets. Selon sa progression, il pourrait ensuite être intégré au sein de la formation régulière. Selon toute vraisemblance, il ne faut pas s’attendre à le voir en uniforme pour le match de dimanche, face aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre à Foxborough.

Le clan Duvernay-Tardif ne prévoit pas commenter le tout tant que la nouvelle ne sera pas officielle.

Toujours dans les plans

Au printemps, le vétéran qui a disputé sept saisons dans la NFL avait clairement indiqué qu’il ne mettait pas un terme à sa carrière, mais qu’il devait pour un moment prioriser son parcours en médecine.

Dans un hôpital de Montréal, il a donc complété une étape de sa résidence durant la saison estivale et depuis le début de la saison, il était prêt à revenir au jeu si ses services étaient requis.

«Je continue de m’entraîner et je verrai en septembre comment je me sens, mais les équipes qui m’ont contacté sont à l’aise avec la situation. Je ne pouvais pas être plus transparent par rapport à ça. Je priorise la médecine tout en me laissant une porte ouverte», avait-il affirmé au «Journal», le 8 juin dernier.

Réunion logique

Depuis, quelques équipes ont manifesté de l’intérêt pour Duvernay-Tardif. Un retour à New York devenait une option logique.

La saison dernière, après six saisons avec les Chiefs de Kansas City, le garde québécois avait été échangé aux Jets à la mi-parcours. D'abord substitut, il s'était rapidement imposé comme joueur partant.

Les Jets sont passés de club en reconstruction l’an dernier à une équipe qui aspire aux séries éliminatoires cette saison, avec une fiche de 6-3. De nombreuses blessures sur la ligne offensive, dont celle qui a mis fin à la saison du jeune garde Alijah Vera-Tucker, ouvrent potentiellement la porte au Québécois.

Le personnel d’entraîneurs, la direction et le système de jeu sont des éléments familiers pour Duvernay-Tardif.

Au camp d’évaluation (le Combine) de la NFL en mars dernier, le directeur général Joe Douglas n’avait pas caché qu’il souhaitait revoir le «Doc» avec l’équipe, lors d’une entrevue avec le «Journal».

«On sait quel type d’individu il est, sans parler du fait qu’il a un CV de champion. Il est encore un joueur de haut niveau dans cette ligue et évidemment que nous avons tout intérêt à le ramener avec nous», avait-il dit.

En 2021, Duvernay-Tardif a été en uniforme pour huit matchs avec les Jets, dont sept comme garde à droite partant. Auparavant, il avait remporté le Super Bowl avec les Chiefs, en février 2020.