La Poche Bleue le midi

La vérité sur le dossier Jonathan Drouin

Publié | Mis à jour

Si Joël Bouchard n'est pas surpris par le bon début de saison des Canadiens, il ne croit pas que l'absence de Jonathan Drouin va changer quoi que ce soit pour la suite des choses.

Lors de son passage à l'émission «La Poche Bleue le midi», mercredi, l'ancien entraîneur s'est montré très honnête dans son analyse des choses. 

«Ils vont jouer pour ,500, d'après moi. Les trois clés des Canadiens sont l'esprit d'équipe, les gardiens qui font la différence et l'opportunisme. Ils ont une joie de vivre, en ce moment, et ça va donner une chance quand les moments seront plus difficiles. Là où est-ce qu'il y a un bémol, c'est qu'il n'y a aucun blessé, à part Drouin. La journée où est-ce qu'on aura des vrais blessés, à l'attaque ou devant le filet, les probabilités vont changer.»

Bouchard ajoute qu'il faut arrêter de trouver des excuses pour expliquer le faible rendement de l'attaquant québécois. 

«Il a eu son ''break''. Je l'aime ''Jo'', mais on va se dire les vraies choses, il a eu des chances, des chances, des chances et des chances depuis qu'il est dans la LNH. C'est un gars de talent avec du potentiel. Les blessures, c'est une chose, mais il y a le reste aussi. Il a eu des chances depuis le début de l'année. Il ne s'est pas blessé au premier match de l'année.»

L'ancien pilote du Rocket de Laval estime également que le monde du sport peut parfois être cruel, mais que le joueur est le seul responsable de sa carrière.

«Après ça, il y a une personne qui tient le bâton. C'est un sport compétitif avec des attentes et le gros salaire qui vient avec. C'est dommage et je ne pense pas qu'on peut être insensible à ça. Là, il va avoir une autre chance quand il va revenir. Il faut séparer le joueur de hockey de l'être humain, mais on ne peut pas dire qu'il n'a pas eu sa chance. Je vais vous dire de quoi, Martin St-Louis lui en a donné des chances.»

L'analyste de la chaîne TVA Sports est conscient que ces propos peuvent sembler être durs, mais il croit que Jonathan Drouin, lui-même, serait d'accord avec lui.

«Ce qui est le plus dommage avec Jonathan, c'est qu'on l'aime et qu'on sait au travers de quoi il est passé. C'est un bon ''kid'' et un Québécois. Je vois les médias parler et on ne veut pas parler contre Jonathan. Ceci étant dit, Jonathan a eu ses chances. Je dois être transparent. Si on prenait un café avec lui et qu'on lui demandait comment il trouve sa carrière depuis trois ou quatre ans, il dirait que ce n'est pas à la hauteur de ce qu'il voulait.»

Voyez le segment en question dans la vidéo ci-dessus.