Canadiens de Montréal

Pitlick de retour, Armia reste à Montréal

Publié | Mis à jour

Le Canadien pourrait obtenir du renfort supplémentaire à la ligne bleue, jeudi soir, à Columbus. Absent depuis le calendrier préparatoire, Mike Matheson pourrait effectuer un retour au jeu.

La conjugaison au conditionnel demeure nécessaire puisque, bien que Matheson se soit entraîné avec un chandail régulier pour la première fois de la saison et qu’il accompagnera l’équipe en Ohio, Martin St-Louis a insisté sur le fait que l’arrière de 28 ans n’avait pas encore obtenu le feu vert pour revenir au jeu.

Que ce soit jeudi, ou samedi pour la visite des Flyers de Philadelphie, le retour imminent de Matheson lui permettra de devancer l’échéancier prévu au départ. Lorsque son nom a été inscrit sur la liste des blessés en raison d’une blessure à un muscle abdominal, le 13 octobre, le Canadien avait prévu qu’il raterait huit semaines d’activités. Il serait donc en avance de trois semaines.

Les membres des médias auraient bien voulu s’entretenir avec le défenseur pour jaser de cette bonne nouvelle, mais l’équipe des communications du Canadien a refusé de le rendre disponible. Politique de l’équipe, nous a-t-on dit.

«C’est bon de le voir de retour avec le groupe. Je sais que ça lui démange beaucoup de revenir au jeu, a lancé Suzuki. Il va bien sur la glace. On est tous excités de le revoir dans un match.»

D’ennemis à coéquipiers

Matheson s’entraînait avec un chandail régulier pour la première fois, mais il y a déjà quelques semaines qu’il saute sur la patinoire avec ses coéquipiers. Dans le vestiaire, il assure déjà un certain leadership auprès des jeunes.

«C’est un très bon gars. Il fait des blagues à propos des rangs universitaires. Il est allé à Boston College, tandis que j’ai étudié à Northeastern. Habituellement, on n’aime pas ces gars-là», a lancé Jordan Harris, arborant son sourire déjà contagieux.

«Il m’a posé des questions pour savoir comment je me sentais, comment je m’adaptais à la réalité de passer d’un calendrier de 40 à 80 matchs. Il me donne des conseils. Ça démontre le genre de gars qu’il est. C’est un plaisir de l’avoir autour de nous», a-t-il ajouté, plus sérieusement.

Montembeault se souvient

Puisque Matheson n’a disputé que le match préparatoire du 3 octobre, la grande majorité de ses compagnons d’armes ne l’ont pratiquement vu à l’oeuvre que durant les entraînements. Ce n’est peut-être pas suffisant pour se faire une idée juste de la contribution possible de celui que Kent Hughes a acquis des Penguins en retour de Jeff Petry et de Ryan Poehling.

C’est là que Samuel Montembeault, qui affrontera les tirs des Blue Jackets, arrive à la rescousse.

«J’ai joué avec lui en Floride. Je sais que c’est un défenseur très mobile, bon en relance et capable d’appuyer l’attaque. Dans les entraînements, on voit aussi qu’il a un très bon lancer», a expliqué le gardien qui a porté l’uniforme des Panthers le temps de 25 matchs lors des saisons 2018-2019 et 2019-2020.

Lorsque Matheson sera déclaré apte à jouer, le Tricolore aura donc huit arrières dans sa formation. Un deuxième défenseur rejoindra Chris Wideman, laissé de côté dans cinq des six derniers matchs, sur la passerelle. Il y aura également un joueur de trop pour respecter le maximum de 23.

Joel Armia a patiné en solitaire mardi matin, mais n'accompagnera pas l'équipe à Columbus. Il restera à Montréal pour poursuivre sa réadaptation. Jake Evans a quitté l’entraînement avant ses coéquipiers, mais il sera en mesure d’affronter les Blue Jackets. 

Points de presse

pdpmsl -

pdpsuzuki -

pdpmonty -

pdpxhekaj -

pdppitlick -