Crédit : MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Alouettes de Montréal

Un joyau nommé Tyson Philpot

Publié | Mis à jour

Le meilleur joueur des Alouettes en finale de la section Est a sans aucun doute été le receveur de passes de première année Tyson Philbot.

Le neuvième choix au total du dernier repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF) a attrapé les huit relais envoyés en sa direction pour des gains de 127 verges et un touché, dimanche. Il a aussi permis à son club de réussir un important converti de deux points. 

«Tyson deviendra un monstre», a clamé Eugene Lewis après le revers de 34 à 27 contre les Argonauts à Toronto. 

«Je serais même surpris s’il reste dans la LCF. Il est si bon qu’il pourrait jouer au sud de la frontière [NDLR : dans la NFL]. S’il reste au Canada, il va tout déchirer dans cette ligue.» 

Il s’agit d’une très grosse déclaration du joueur vedette des «Als» et d’une belle marque de respect pour le jeune homme de seulement 22 ans. 

S’il est beaucoup trop tôt pour dire que Philpot obtiendra une chance dans la NFL, il est déjà évident que les Alouettes ont mis la main sur un joueur très spécial. Tout au long de sa première saison, le natif de la Colombie-Britannique n’a cessé d’impressionner. Chaque fois qu’il a touché le ballon en attaque, quelque chose se passait sur le terrain. Il a également démontré qu’il pouvait être un joueur dominant sur les unités spéciales. 

En constante progression 

Questionné à savoir s’il aurait aimé jouer un rôle plus important plus tôt pendant la campagne, Philpot a affiché une belle maturité. 

«En tant que compétiteur, tu veux toujours avoir le ballon. Je crois toutefois que je faisais ce qu’on me demandait et que j’attendais que des opportunités se présentent à moi. Comme recrue, et à seulement 22 ans, je devais gagner la confiance de mes coéquipiers», a-t-il dit lors du bilan de fin de saison des Alouettes. 

Philpot s’attend toutefois à en faire beaucoup plus à son deuxième tour de piste dans la LCF. 

«Je vais arriver l’an prochain avec l’objectif d’être un partant dès le début de la saison. Je veux faire des jeux et mener par l’exemple dans cette équipe.» 

«J’ai même déjà écrit à mon entraîneur personnel, a-t-il ensuite révélé. On m’a toutefois dit que je devais prendre quelques semaines pour reposer mon corps. Je vis, je respire et je mange du football. Je veux toujours m’améliorer.» 

L’émergence de Walter Fletcher 

MONTRÉAL – Il n’y a pas seulement Tyson Philpot qui a été une belle découverte chez les Alouettes en 2022. Parmi ceux qui se sont fait un nom, on ne peut passer à côté du porteur de ballon Walter Fletcher. 

L’Américain de 25 ans est débarqué à Montréal le 14 juin dernier par le biais d’une transaction réalisée avec les Elks d’Edmonton. Il a été obtenu après la grave blessure subie par William Stanback. Fletcher n’était cependant pas le seul demi offensif fraichement arrivé en ville pour tenter de pallier l’absence du joueur vedette. 

De plus, le natif du Maryland n’a pas réussi à réellement s’établir dans le plan de match des Alouettes avant le mois de septembre. Il est toutefois devenu un incontournable en fin de saison, lui qui s’est distingué avec sa capacité de transformer des petites passes en longs gains. 

«Il y avait une opportunité ici avec la perte de Stanback. [...] Ça n’a pas été tout de suite, mais je suis devenu plus à l’aise quand j’ai obtenu un poste de partant. J’ai mérité la confiance de mes coéquipiers et de mes entraîneurs. Cela a permis à mon jeu d’atteindre un autre niveau», a analysé Fletcher. 

Sera-t-il de retour? 

Il y a quelques semaines, le quart-arrière Trevor Harris a déclaré que Fletcher méritait une grosse augmentation de salaire en vue de la saison 2023. Celui qui pourrait devenir joueur autonome dans les prochaines semaines aimerait demeurer un membre des Alouettes, mais... 

«Je suis ouvert à l’idée de revenir l’an prochain. Ça va dépendre des visées de l’organisation.» 

«Il y a beaucoup de talent dans cette équipe et plusieurs joueurs qui étaient sur des contrats d’une saison. Je ne sais pas à quoi ça ressemblera avec le plafond salarial et j’ai l’intention d’obtenir ce que je mérite pour la prochaine saison.» 

Le directeur général Danny Maciocia devra donc faire des choix. Stanback détient une entente très lucrative et encore valide pour l’an prochain. Fletcher croit cependant que les «Moineaux» seraient gagnants de compter sur lui et Stanback l’an prochain. 

«Je crois fermement que nous pouvons coexister. Nous l’avons démontré en jouant bien ensemble pendant les derniers moments de la saison. Nos styles se complètent très bien.»