Crédit : AFP

MLB

Terry Francona et Buck Showalter sont les gérants de l’année

Publié | Mis à jour

Terry Francona, des Guardians de Cleveland, et Buck Showalter, des Mets de New York, ont été nommés mardi gérants de l’année dans l’Américaine et la Nationale, respectivement.

Francona, 63 ans, a mené la plus jeune équipe du baseball majeur au premier rang de la section Centrale de l’Américaine en vertu d’une fiche de 92-70. Son club a ensuite éliminé d’entrée de jeu les Rays de Tampa Bay en deux parties avant de s’incliner en cinq rencontres devant les Yankees de New York en série de division.

«L’âge n’a pas d’importance, a dit Francona à propos de sa formation, sur les ondes de la chaîne MLB Network. Ce qui compte, c’est à quel point tu veux compétitionner et mettre l’équipe au premier plan.»

Pour Francona, il s’agit d’un troisième titre de gérant par excellence après ceux de 2013 et 2016, également avec Cleveland. Il survient après que des ennuis de santé l’eurent forcé à se retirer temporairement lors des saisons 2020 et 2021. Il a d’ailleurs indiqué que ce titre, à ses yeux, est une récompense d’équipe.

«Évidemment, c’est un gros honneur. Mais ce devrait être considéré comme une récompense d’équipe. C’est ce que j’en pense. Ça me permet de vanter l’organisation et cette partie me rend vraiment heureux. Que ce soit les joueurs, les entraîneurs, les physiothérapeutes, le personnel...»

Brandon Hyde, des Orioles de Baltimore, ainsi que Scott Servais, des Mariners de Seattle, étaient également en lice. Francona a obtenu 17 votes de première place de l’Association des chroniqueurs de baseball d'Amérique (BBWAA), contre neuf pour Hyde et un pour Servais. Dusty Baker, des Astros de Houston, en a obtenu trois.

Vote serré dans la Nationale

Dans la Nationale, Showalter a obtenu huit votes de première place, tout comme Dave Roberts (Dodgers de Los Angeles). Ce sont ses 10 votes de deuxième position qui ont fait la différence. Brian Snitker (Braves d’Atlanta) a quant à lui été le favori de sept électeurs.

À sa première saison avec les Mets, Showalter a retenu l’attention par son calme et son attention aux détails. Il a conséquemment mené les Mets à une première participation aux éliminatoires depuis 2016 en vertu d’un dossier de 101-61.

Il s’agit d’une quatrième consécration pour Showalter. Il est le troisième gérant de l’histoire à être reconnu quatre fois, mais le premier à y parvenir dans quatre décennies différentes, après 1994 (Yankees de New York), 2004 (Rangers du Texas) et 2014 (Orioles).

«Quel grand moment pour notre organisation, notre personnel d'entraîneurs, nos propriétaires, nos décideurs et nos dépisteurs, a lancé Showalter. La reconnaissance de notre organisation signifie beaucoup pour tout le monde.»