Canadiens de Montréal

Un trophée pour Jake Allen

Publié | Mis à jour

«Quand il y a le nom de Jean Béliveau, c’est toujours un honneur d’y être associé. On connaît son histoire avec le hockey, le Canadien et au Canada. J’entendais des histoires de mon père et de mon grand-père à son sujet. Il était un héros au Nouveau-Brunswick, spécialement pour mon grand-père.»

Jake Allen, l’un des joueurs les plus articulés chez le Canadien de Montréal, avait un immense sourire dans le visage en décrivant la symbolique d’écrire son nom sur le trophée Jean-Béliveau, un honneur décerné pour l’implication communautaire.

Le gardien originaire de Frédéricton est le récipiendaire chez le CH pour la saison 2021-2022. Il succède ainsi à Jonathan Drouin.

Élise Béliveau, la femme du défunt numéro 4, a participé à une séance de photos avec Allen dans la salle de conférence de presse à Brossard.

«C’est un privilège de jouer dans la LNH, a rappelé le numéro 34. C’est aussi une occasion pour moi de redon• À lire aussi: «Le contexte est idéal» pour Nick Suzukiner. Je veux m’impliquer au sein de la communauté, améliorer les jours des enfants. Ça fait partie de nos responsabilités comme hockeyeur. Je m’impliquais aussi lors de mes années à St. Louis, mais c’était moins facile lors de la pandémie. Je veux faire une différence avec ma fondation (Program 34). Il n’y a aucune raison de ne pas aider cette communauté. À Montréal, nous profitons d’une grande vitrine puisque nous portons ce logo. Les partisans sont là pour nous et nous devons faire la même chose pour eux.»

«Je comprends aussi l’histoire de cette équipe, a-t-il poursuivi. Monsieur Béliveau a fait bien des choses derrière la scène. Il ne cherchait pas juste l’attention. Tu veux être encore une meilleure personne qu’un joueur de hockey. C’était le cas avec Monsieur Béliveau. C’est difficile à battre puisqu’il était un très grand joueur.»

Près d’un demi-million

Au nombre des contributions d’Allen et de sa famille, il y a la fondation de Program 34 en 2016. Cet organisme à but non lucratif tente de supprimer les barrières dans le sport qui sont causées par la pauvreté, la distance, les handicaps et la culture. Depuis sa création, près d'un demi-million de dollars ont été amassés et redistribués à 22 œuvres caritatives néo-brunswickoises. De plus, il organise chaque année un camp pour les gardiens de but de niveau bantam AAA venant de sa province natale.

Également, le numéro 34 et sa famille ont organisé la collecte et la distribution de 300 couvertures à des personnes âgées isolées de Montréal, dans le cadre de l'initiative Santa to a Senior, l’an passé. À la fin de la saison dernière, il a mis aux enchères son masque porté au cours des mois précédents, ce qui a permis de recueillir plus de 15 000$ de profit, partagés entre Program 34 et la Fondation des Canadiens pour l'enfance.

Ses nombreuses initiatives lui ont valu d’être le représentant du Tricolore pour l’obtention du trophée King-Clancy dans la Ligue nationale. Dans les années passées, les Phillip Danault, Shea Weber, Brendan Gallagher, Max Pacioretty, P.K. Subban et Carey Price, entre autres, ont mis la main sur le trophée Jean-Béliveau.