Crédit : AFP

LNH

Roberto Luongo parmi les grands

Publié | Mis à jour

Roberto Luongo fait maintenant partie des immortels du hockey. Le Québécois a été officiellement intronisé au Temple de la renommée, lundi, à la salle Meridian Hall.

L’ancien gardien des Islanders de New York, des Panthers de la Floride et des Canucks de Vancouver a pu vivre ce moment spécial en compagnie d’une trentaine de membres de sa famille et d’amis.

Dans la salle, on a pu voir ses parents Pasqualina et Antonio qui étaient très fiers de leur aîné. Ses frères Leo et Fabio étaient également de la partie.

Luongo a fait un discours d’une dizaine de minutes pour parler de son parcours, mais également pour remercier toutes les personnes qui l’ont aidé à atteindre ses objectifs.

«Mon grand-père est décédé il y a quelques mois et c’est lui qui m’a acheté ma première paire de jambières, a raconté Roberto Luongo. Je regardais les jambières et je m’aperçois qu’il est déjà en train de payer. Je lui dis que ce n’est pas les couleurs que je voulais.

«Il me dit que je devais accepter ce qu’il m’achetait. Je n’ai pas de problème avec cela. La facture s'élève à 1000 $. Il m’avait regardé en me disant de ne pas m’en faire avec le prix.»

Dans le sous-sol

En plus de remercier ses parents pour lui avoir donné son éthique de travail, il a parlé avec humour de ses matchs de hockey dans le sous-sol familial avec ses frères Leo et Fabio.

De la classe

Ce sont les Islanders de New York qui ont repêché Luongo alors qu’il portait les couleurs des Foreurs de Val-D'Or. Il a pris la peine de les remercier.

Quand on dit que Luongo, c’est de la classe à l’état pur. On en a eu une autre preuve.

«Je veux les remercier pour avoir crû en moi à ce moment-là. Mon séjour au sein de cette organisation a été court, mais mémorable parce que c’est là où tout a commencé. C’est avec cette équipe que j’ai joué mon premier match en carrière.»

Luongo est le 41e gardien de l’histoire à faire son entrée au Temple de la renommée. Kim St-Pierre a reçu le même honneur l’an dernier.

Pour le Québec, il s’agit d’une troisième intronisation en autant d’années. En plus de Luongo et de St-Pierre, Guy Carbonneau avait reçu cet honneur en 2019.

D’ailleurs, le commissaire Gary Bettman en a fait mention lors de son discours. Il a parlé de la contribution de «la Belle Province». Une belle attention.

À la course

Lors de notre entrevue avec les parents de Luongo, la mère de l’ancien gardien est revenue sur les années passées de son fils à Vancouver.

«Ce n’était pas toujours évident, se souvient Pasqualina Luongo. Quand il voulait aller à l’épicerie, il me disait d’attendre dans la voiture et il se mettait à courir pour faire ses courses.

«Parfois, les gens n’hésitaient pas à faire des commentaires négatifs à Roberto devant ses enfants. Sa famille trouvait cela difficile. On ne pouvait pas aller au restaurant non plus.»

D’ailleurs, il a parlé de ses années à Vancouver lors de son discours lundi soir.

«J’ai connu mes meilleurs moments à Vancouver et ça m’a permis de les apprécier dans les périodes plus difficiles, a mentionné Roberto Luongo. Elles m’ont poussé à devenir un meilleur joueur et une meilleure personne.»

Une des vedettes

Luongo était une des vedettes de l’équipe. Les attentes étaient élevées à son endroit. Malgré la pression et les critiques, le Montréalais perdait rarement son sang-froid devant les médias.

Sa déclaration la plus controversée en carrière a été au sujet de son contrat qui lui rapportait plusieurs millions de dollars par saison. Il avait mentionné qu’il le détestait parce que ça l’empêchait d’être échangé par les Canucks.

Autre information intéressante sur Luongo avant sa sélection par les Foreurs de Val-D’Or au repêchage de la LHJMQ. Le Laser de Saint-Hyacinthe avait tenté de s’avancer au premier tour pour le repêcher. Cependant, les discussions pour conclure une transaction n’avaient pas abouti.

LA CUVÉE 2022 DU TEMPLE DE LA RENOMMÉE

Roberto Luongo

Gardien

Ville natale : Montréal (Québec)

Daniel Sedin

Attaquant

Ville natale : Örnsköldsvik (Suède)

Henrik Sedin

Attaquant

Ville natale : Örnsköldsvik (Suède)

Daniel Alfredsson

Attaquant

Ville natale : Göteborg (Suède)

Riikka Sallinen

Attaquante

Ville natale : Jyväskylä (Finlande)

Herb Carnegie

(à titre posthume)

Attaquant

Ville natale : Toronto (Ontario)