Crédit : AFP

LNH

Patrice Bergeron, le gentilhomme éternel

Publié | Mis à jour

Patrice Bergeron a souvent fait preuve des nombreuses qualités qui font de lui l’athlète et la personne qu’il est aujourd’hui. L’attaquant des Bruins de Boston a de nouveau démontré qu’il était d’une grande classe lors d’une brève interaction avec l’attaquant des Sabres de Buffalo Tage Thompson, samedi.

Alors que les deux patineurs étaient opposés l’un à l’autre au cercle des mises en jeu, lors de la soirée «Hockey Fights Cancer», à Buffalo, le Québécois s’est enquis de l’état de santé de la femme de Thompson, Rachel, qui a dû se battre contre le cancer ces dernières années.

• À lire aussi: Un trophée pour Jake Allen

• À lire aussi: «Il a ça dans le sang»

Cette dernière s’était fait retirer une tumeur cancéreuse dans la jambe droite en janvier 2019. Depuis, les deux radiographies qu’elle a subies n’ont démontré aucun signe de cancer. Si son troisième est encore négatif, à l’été 2023, elle n’aura plus besoin d’être suivie.

«Il n’avait pas à faire cela, mais il a tout de même pris le temps de s’enquérir de son état de santé et demander comment elle allait, a mentionné Thompson au Buffalo News, lundi, après l’entraînement des siens. C’est le genre de gars qu’il est. C’est un gars authentique qui se soucie des autres.»

Bergeron et Thompson partagent un lien, puisque le membre de la formation du Massachusetts a partagé la patinoire avec le père de Thompson, Brent, alors qu’il jouait pour les Bruins de Providence, dans la Ligue américaine, en 2004-2005. Âgé de 19 ans à l’époque, le Québécois avait même joué à quelques reprises au hockey dans la rue, avec Tage, alors âgé de sept ans, ainsi que son frère Tyce.

Les deux patineurs sont désormais des rivaux et Bergeron n’a pas échappé de le rappeler à Thompson en touchant la cible deux fois dans le gain de 3 à 1 des siens, lors de ce match.