Canadiens de Montréal

Montréal redevient une destination prisée

Publié | Mis à jour

Selon ce qu'entend JiC en coulisses, le mot se passe au travers de la Ligue nationale de hockey (LNH) à quel point c'est plaisant de jouer à Montréal.

«Ici, on ne joue pas pour gagner 0 à -1, on joue pour perdre 5 à 4. On va marquer des buts, tu vas graisser ta fiche. Ça devient tentant de venir jouer à Montréal dans cette optique-là», illustre Jean-Charles. 

C'est exactement le genre d'ambiance qu'il faut dans une équipe pour attirer les gros poissons. De passage au segment Le Show, Maxim Lapierre fait un parallèle avec les Rangers d'il y a 3 ans, dirigés par un certain Jeff Gorton. «Les Canadiens en ce moment, ça ressemble beaucoup à un club qui est à un Panarin de devenir des prétendants», renchérit l'ancien numéro 40 des Canadiens. 

Quant à lui, JiC voit Pierre-Luc Dubois comme le gros joueur de hockey qui atterira à Montréal dans les prochaines années. «On ne peut pas arrêter un train qui roule, on ne peut stopper l'inévitable. Dubois veut venir à Montréal. Ça va arriver d'une manière ou une autre», croit l'animateur. 

Le contrat du Québécois de 24 ans vient à échéance au terme de la présente saison. Il sera toutefois agent libre AVEC restriction.

Pas de distractions

Un autre facteur qui témoigne de l'approche différente de la jeune équipe d'entraîneurs des Canadiens, c'est que contrairement aux autres vestiaires dans la Ligue nationale de hockey (LNH), celui du Tricolore ne comprend pas de tableaux des scores des autres matchs en cours à travers la Ligue. 

«C'est quand la dernière fois que vous avez vu quelque chose comme ça? Jamais, sûrement», lance Jean-Charles à Maxim Lapierre et Éric Fichaud, deux joueurs qui comptent ensemble 709 rencontres dans le circuit Bettman. 

«Il faut prendre cette nouvelle-là avec un grain de sel JiC. Là c'est bien beau, on joue pour le plaisir, on se concentre sur notre game. Mais si le CH est encore dans le portrait des séries en janvier / février, les joueurs vont vouloir savoir ce qui se passe ailleurs dans la Ligue, c'est certain», répond le Fich

Chose certaine, si les Canadiens continuent d'aussi bien performer, plusieurs grosses décisions devront être prises et pas seulement sur l'affichage dans le vestiaire, mais plutôt sur les vétérans Sean Monahan, Josh Anderson et David Savard, qui valent leur pesant d'or dans un vestiaire, mais aussi sur le marché des transactions. Ce seront des dossiers à suivre.

Voyez l'intégralité du segment Le Show dans la vidéo en tête de l'article.