Crédit : AFP

LNH

Les Bruins à prendre au sérieux

Publié | Mis à jour

Les Bruins de Boston prennent tous les moyens nécessaires pour faire mentir certains observateurs qui ne les voyaient pas au sommet ou même en séries éliminatoires avant le début de la saison.

La troupe de l’entraîneur-chef Jim Montgomery connaît un départ-canon, ses 28 points lui valant la tête du classement général de la Ligue nationale de hockey. Ayant défait les Canucks de Vancouver 5 à 2, dimanche, elle a remporté ses neuf parties à domicile jusqu’ici. La concession a ainsi établi une nouvelle marque pour le meilleur début de campagne à la maison; en 1983-1984, Boston avait gagné ses huit premiers rendez-vous au Garden.

Les performances des joueurs-clés comme Patrice Bergeron, David Pastrnak et Brad Marchand ont été souvent évoquées pour expliquer les succès du club, mais celui-ci ne se résume pas à quelques noms. À l’arrière, Hampus Lindholm se distingue avec ses 17 points et son différentiel de +18. En avant, Jake DeBrusk et Taylor Hall ont atteint le plateau des 10 points, tandis que Linus Ullmark présente des statistiques – moyenne de buts alloués de 1,96 et taux d’efficacité de ,936 – dignes d’un récipiendaire du trophée Vézina.

«Nous sommes une très bonne équipe, a ainsi mentionné Lindholm au site NHL.com. Nous avons de bons éléments ici, mais ce sera une longue année. [...] Il y aura de l’apprentissage et des ajustements : voilà comment cette campagne se déroulera. Plusieurs obstacles seront à franchir et il faudra poursuivre dans la direction actuelle.»

D’après Montgomery, les succès de ses hommes sont encourageants et prouvent qu’ils ont les outils requis pour veiller tard.

«Cela montre que nous pouvons gagner des matchs de différentes façons, a-t-il évalué. Ça dit que nous avons de la profondeur et de l’excellent leadership. Je ne peux suffisamment complimenter nos joueurs et leur engagement à l’égard de la formation par leur attitude.»

D’autres gains au TD Garden?

Les Bruins auront l’opportunité de prolonger leur série fructueuse devant leurs partisans en accueillant les Flyers de Philadelphie, jeudi. Les Blackhawks de Chicago seront ensuite de passage au TD Garden, samedi. Même s’ils se trouvent en bonne posture dans la section Atlantique, leurs rivaux possèdent les armes pour les rattraper en cas de relâchement.

D’ailleurs, après le duel de samedi, le calendrier deviendra plus difficile. Entre le 21 novembre et le 11 décembre, l’équipe du Massachusetts jouera deux fois contre les Golden Knights de Vegas, meneurs de l’Association de l’Ouest, et autant face à l’Avalanche du Colorado, qui a remporté la coupe Stanley l’été dernier, et au Lightning de Tampa Bay. Des matchs contre les Panthers de la Floride et les Hurricanes de la Caroline sont également au programme.