Canadiens de Montréal

«Je vois le 3e choix au total» - Martin St-Louis

Publié | Mis à jour

Troisième choix au total au repêchage de 2019, Kirby Dach avait comme principal objectif de s’établir comme un joueur d’impact dans la LNH. Il n’y est pas parvenu avec les Blackhawks qui avaient pourtant parié sur lui avant des joueurs de renom comme Moritz Seider, Trevor Zegras et Cole Caufield.

À Chicago, Dach n’a jamais profité d’une réelle chance de fleurir. Après trois saisons, dont une bousillée par une opération au poignet droit, l’Albertain a fait partie du grand ménage des Hawks se retrouvant impliqué dans un pacte à trois équipes le 7 juillet dernier avec les Islanders de New York et le Canadien de Montréal.

À 21 ans, Dach faisait ses valises pour une première fois. Mais en plus d’un billet d’avion en direction de Montréal, il recevait la chance de redorer sa carrière avec une nouvelle organisation.

«Le hockey est toujours plus agréable quand tu gagnes, a dit Dach à la veille de la visite des Devils du New Jersey au Centre Bell. Il y a une culture intéressante ici avec un bon mélange de vétérans et de jeunes. Nous nous entendons bien, nous avons du plaisir.»

«J’ai confiance en moi, je joue bien, a-t-il poursuivi. Je n’ai pas le sentiment que j’ai trop changé, je me concentre sur le prochain match. Je veux m’améliorer et je dois continuer à travailler fort.»

11 points en sept matchs

De la confiance, Dach n’en manque pas dernièrement. Martin St-Louis a eu la main heureuse le 29 octobre dernier en le plaçant à l’aile droite de la première unité en compagnie de Nick Suzuki et Cole Caufield.

À ses sept premiers matchs au sein du premier trio, le numéro 77 a fait un bond de géant sur le plan offensif avec 11 points (trois buts, huit aides).

Kent Hughes avait sacrifié le défenseur Alexander Romanov dans l’espoir d’obtenir un gros centre droitier susceptible de jouer parmi les trois premiers trios. Mais avec d’aussi bons chiffres à l’aile droite lors des dernières rencontres, on oublie qu’il ne joue plus à la position de centre.

«Il y a des responsabilités différentes à l’aile, a reconnu Dach. Mais je dois quand même faire le boulot. Peu importe ta position, tu dois bien jouer.»

À ses premières saisons dans la LNH, Jake Evans a souvent fait la navette entre le centre et l’aile.

«Défensivement, c’est plus simple quand tu te retrouves à l’aile, a expliqué Evans. Il n’a pas le stress des mises en jeu aussi. Et quand tu joues avec Nick et Cole, tu te retrouves dans une bonne position. S’il veut devenir un ailier de premier trio, il a le talent pour accomplir cette responsabilité. Il joue vraiment très bien depuis le changement.»

Un talent pur

À Chicago, le capitaine Jonathan Toews l’avait déjà dit. Il avait le sentiment que la direction de l’équipe avait abandonné trop rapidement avec Dach. Questionné sur ce sujet, St-Louis a offert une réponse des plus intéressantes.

«Si tu abandonnes sur un joueur de 21 ans, au hockey ou dans n’importe quoi de la vie, tu n’as pas beaucoup de patience, a-t-il répliqué. Tu n’as pas le portrait global à cet âge. Il est tellement jeune, Kirby est un 3e choix au total en 2019. Qu’est-ce que je vois? Je vois le 3e choix au total. Il a des atouts indéniables comme sa grandeur et sa portée.»

En 15 matchs depuis le début de la saison, Dach a amassé 14 points (quatre buts, 10 aides) et il présente un différentiel de +5. L’an dernier, il avait obtenu 26 points (neuf buts, 17 aides) en 70 matchs.

dachpdp -