LNH

Une autre défaite pour les Flyers

Publié | Mis à jour

Les Flyers se sont une fois de plus butés à un gardien en pleine possession de ses moyens, dimanche à Philadelphie, subissant un troisième revers de suite. Cette fois, c’est Jake Oettinger qui a brillé, réalisant 37 arrêts dans un gain de 5 à 1 des Stars de Dallas.

Oettinger a été particulièrement efficace en infériorité numérique, aidant les siens à blanchir les Flyers en six occasions avec au moins un homme en plus. Les visiteurs ont été plus opportunistes puisque Luke Glendening a marqué alors que son club évoluait en désavantage.

Ce filet a d’ailleurs dérangé l’entraîneur-chef John Tortorella, qui travaille fort pour trouver un moyen de débloquer dans cet aspect du jeu,

«C’est la chose qui me dérange le plus, a dit Tortorella, selon le site officiel de la Ligue nationale de hockey (LNH). Et si nous avions marqué en avantage et qu’ils ne le font pas [en infériorité]? Je pense que notre effort est là. Il se passe beaucoup de bonnes choses avec l'équipe. La seule façon de rester dans ces matchs offensivement, c'est d'obtenir des buts en avantage numérique.

Pour ajouter l’insulte à l’injure, Joe Pavelski et Jason Robertson ont tous les deux fait scintiller la lumière sur le jeu de puissance. Pavelski et Esa Lindell ont par ailleurs terminé le match avec trois points chacun.

Matej Blumel a ouvert la marque pour l’équipe texane. Il inscrit du même coup son premier filet en carrière, lui qui disputait un deuxième match dans la LNH. La recrue de 25 ans Felix Sandstrom a ainsi cédé cinq fois sur 31 lancers.

Travis Konecny a été l’unique buteur des Flyers, qui reprendront l’action mardi en rendant visite aux Blue Jackets de Columbus.

Éviter le pire

Les Stars amorçaient un voyage de trois parties sur la côte est américaine et ils en ont profité pour mettre un terme à une série de deux défaites. En voyant les longues séquences de revers qui ont lieu aux quatre coins du circuit, l’entraîneur-chef Peter DeBoer avait insisté sur l’importance de remporter ce match.

«Nous savions que nous devions gagner, a-t-il dit après le match. Nous regardons autour de la Ligue et vous voyez que les équipes ont ces séquences de défaites – une, deux, quatre, cinq. Nous voulions nous assurer d’éviter cela. C’était un match important pour commencer ce voyage.»

Ils croiseront maintenant le fer avec le Lightning de Tampa Bay mardi, puis avec les Panthers de la Floride deux jours plus tard.

Le Wild s’endort

Au Xcel Energy Center, les Sharks de San Jose ont frappé deux fois en fin de rencontre et se sont enfuis avec une victoire de 3 à 2 en tirs de barrage aux dépens du Wild du Minnesota.

En début de troisième vingt, Connor Dewar croyait bien avoir mis le match hors de la portée des visiteurs en marquant en infériorité numérique. Les Sharks ont toutefois montré leurs dents pour revenir de l’arrière.

L’attaquant Steven Lorentz a été le premier à déjouer Filip Gustavsson, qui a malgré tout joué un excellent match en relève à Marc-André Fleury. L’acharnement de Lorentz lui a rapporté après avoir cogné trois fois à la porte de Gustavsson à l'embouchure du filet.

Le but égalisateur a moins bien fait paraître le gardien suédois. Nico Sturm l’a démystifié d’un tir des poignets lointain pour forcer la tenue d’une prolongation.

En fusillade, seul Kirill Kaprizov a remporté son duel contre James Reimer. Nick Bonino et Alexander Barabanov ont fait secouer les cordages pour les Sharks.

SHARKS_WILD -