Hockey

Un début de saison inquiétant pour le Rocket

Publié | Mis à jour

Le Rocket de Laval semble peiner à chasser son lendemain de veille, cinq mois après avoir atteint la finale de l’Association de l’Est de la Ligue américaine. Dimanche, il a encaissé un 11e revers en 14 sorties cette saison, s’inclinant 4 à 1 face aux Bears à Hershey.

Avec une fiche peu reluisante de 3-8-3, les hommes de Jean-François Houle occupent le 29e rang du circuit et l’avant-dernière position de la section Nord, tout juste devant les Comets d’Utica.

Il n’est pas difficile d’expliquer les insuccès du Rocket: aucune autre équipe n’a accordé autant de buts (58) dans l’AHL cette saison. L’inefficacité de Cayden Primeau et Kevin Poulin à ce jour est notamment en cause, et ce dernier n’a certainement pas aidé les siens en allouant trois buts en 26 lancers dimanche.

Le Québécois Hendrix Lapierre a été le premier à le déjouer, au premier vingt. Il a habilement manœuvré en zone ennemie avant de déjouer son compatriote d’un tir des poignets puissants entre les jambières.

Lapierre, ancien choix de premier tour des Capitals de Washington, ne s’est pas arrêté là. Il s’est fait complice du deuxième but de la saison de Bobby Nardella quelques minutes plus tard, en avantage numérique.

L’un des seuls joueurs qui s’éclate en ce début de saison avec l’équipe lavalloise est Anthony Richard. En déjouant Zach Fucale dans la partie supérieure, il a rejoint Matthew Philipps, des Wranglers de Calgary, au sommet des buteurs de l’AHL avec neuf réussites.

Fucale, ancien de l’organisation du Canadien de Montréal, a fait face à autant de lancers que son vis-à-vis. Il a toutefois fermé la porte après cet unique faux pas et a empêché le Rocket de revenir de l’arrière.

Henrik Rybinski a d’ailleurs étouffé les chances de remontée des visiteurs en glissant la rondelle dans une cage abandonnée.

Le Rocket aura droit à quelques jours de congé avant de recevoir les Canucks d’Abbotsford à la Place Bell, mercredi.