TENNIS-FRA-ATP

Photo : Félix Auger-Aliassime au service lors de sa victoire contre Frances Tiafoe, au début de novembre. Crédit : Photo AFP

Tennis

Finale de l’ATP: après Nadal, Félix s’entraîne avec Djokovic

Publié | Mis à jour

Sous l’œil attentif de son entraîneur, Frédéric Fontang et de son conseiller, Toni Nadal, Félix Auger-Aliassime s’est entraîné durant deux heures avec le Serbe Novak Djokovic, samedi, à la veille de son entrée en scène à la finale de l’ATP.

Vendredi, le Québécois avait pratiqué avec l’Espagnol Rafael Nadal, qui avait d’ailleurs bien manqué de l’assommer avec l’une de ses frappes.

Pour un joueur qui aime s’entraîner avec l’élite à l’approche du tournoi, Félix est bien servi!

L’entraînement avec le «Djoker» a pris fin vers 14h, mais le sixième mondial et ses entraîneurs sont demeurés aux abords du terrain pendant une vingtaine de minutes pour discuter de stratégie.

Pendant ce temps, Nadal pratiquait à son tour sur le court central avec Andrey Rublev. Une drôle de séance d’entraînement, d’ailleurs: le Russe a fait un doigt d’honneur à l’Espagnol après que celui-ci eut stoppé avec son pied une frappe envoyée hors des lignes. À la blague, bien sûr.

Félix va bien

Le Journal a ensuite croisé Félix à sa sortie d’un ascenseur du très beau et très classe Pala Alpitour, qui avait été le site du tournoi de hockey des Jeux olympiques de Turin, en 2006.

«Salut, comment ça va?» a lancé le sixième mondial en premier à la représentante du Journal. Comme à son habitude, le joueur de 22 ans est un gentleman. Même à 24 heures de l’un des tournois les plus importants de sa carrière.

Pour la petite histoire, Félix va bien, lui aussi. Accompagné de ses conseillers, mais également de son père, Sam, qui a fait le déplacement jusqu'en Italie, il s’en allait casser la croûte. Un entraînement contre un joueur qui a remporté 21 titres majeurs, ça ouvre assurément l’appétit.

Et de l’appétit, Félix n’en a pas uniquement dans le salon des joueurs. Il en a surtout sur le terrain. On l’a vu dans les dernières semaines, à mesure que les victoires – 16 d’affilée – et les titres – trois de suite – s’accumulaient.

Soif de vengeance

Sauf que dimanche matin, vers 8h, heure du Québec, sa faim sera différente.

Ce sera plutôt de la soif, une soif de revanche face au Norvégien Casper Ruud, troisième favori. Un joueur avec qui il s’entend très bien (à l’instar de la majorité des athlètes du circuit), mais qui l’avait humilié en quarts de finale à Montréal, il y a quelques mois.

Crédit photo : Photo AFP

«Je suis sûr que ce sera [cette fois] une rencontre très disputée, mais je crois en mes chances de gagner», avait affirmé le plus jeune joueur du tableau lors de la journée des médias, vendredi.

Une victoire contre deux défaites

En fait, Ruud a eu le meilleur sur Auger-Aliassime deux fois cette saison. Il avait aussi triomphé facilement du Québecois à Madrid, sur terre battue. Et Félix, lui, a vaincu son rival en trois manches, il y a trois ans.

Mais ces résultats veulent-ils encore dire quoi que ce soit pour un Félix débordant de confiance, fort du meilleur mois de sa carrière? Nous aurons la réponse dimanche matin.

  • Après Ruud, Félix se mesurera cette semaine à Nadal et à l’Américain Taylor Fritz, deux joueurs qu’il n’a encore jamais battus, avec l’espoir d’obtenir son billet pour les demi-finales. L’horaire de ces matchs n’est pas encore connu, mais le Québécois sera de retour sur le terrain mardi.