LNH

Le plus gros défi de P.K. Subban à Montréal

Publié | Mis à jour

De passage à l'émission d'avant-match du Canadien, l'ancien entraîneur du Tricolore, Michel Therrien a commenté la retraite prématurée de P.K. Subban.

« Il a fait partie de mes défenseurs avec le plus de potentiel avec Letang et Gonchar. Je trouve ça dommage qu'il prenne sa retraite à 33 ans. Il aurait facilement pu jouer jusqu'à 37, 38 ans.»

« Être son entraîneur, c'était un défi, mais j'ai eu du plaisir à le diriger. Le but d'un entraîneur c'est de soutirer le maximum de ses joueurs et chaque joueur est différent. Avec P.K., il avait de la difficulté à embarquer dans le concept d'équipe et c'est une des raisons pourquoi il se retrouve dans cette position aujourd'hui.» 

Therrien soutient toutefois que l'ancien numéro 76 n'aura aucun problème à s'acclimater à son nouvel emploi d'analyste au réseau ESPN. «Il va faire un travail extraordinaire. C'est un gars qui adore l'attention et qui brille devant la caméra.»

Par ailleurs, Therrien a vanté les mérites d'un autre de ses anciens poulains, Brendan Gallagher. « Il se donne corps et âme pour l'équipe, il bloque des lancers, il va dans le trafic, il a souffert pour l'équipe. Ce n'est plus le même joueur qu'il était à 26, 27 ans, mais c'est un bon leader et les jeunes suivent son exemple.»

Même si sa production n'est plus ce qu'elle était, Therrien estime toutefois que son salaire annuel de 6,5M$ est mérité. « Lorsqu'un joueur devient agent libre, souvent il est payé pour ce qu'il a fait, pas pour ce qu'il va apporter et Brendan est passé près de marquer 30 buts à quelques reprises. Oui c'est cher, mais c'était le prix à payer pour le garder dans l'équipe. Au-delà de sa production, les jeunes apprennent de lui, avec son coeur et sa détermination.

Voyez le segment intégral dans la vidéo ci-dessus