Crédit : AFP

F1

GP du Brésil: Russell remporte le sprint

Publié | Mis à jour

Le Britannique George Russell a remporté samedi la course sprint qualificative sur le tracé d'Interlagos et partira en tête dimanche du Grand Prix du Brésil de Formule 1. 

Le pilote Mercedes, 4e au championnat du monde des pilotes, s'élancera pour la deuxième fois de sa carrière en tête d'un GP de F1, après la Hongrie cet été.

Il a devancé la Ferrari de Carlos Sainz, 2e. L'Espagnol est toutefois sous le coup d'une pénalité de cinq places sur la grille due au changement de son moteur à combustion interne, au-delà du quota autorisé, et ne partira donc pas en première ligne.

C'est l'autre Mercedes, celle de Lewis Hamilton, 3e du sprint, qui pourrait récupérer la deuxième place sur la grille. Mais le septuple champion du monde est, lui, dans le viseur des commissaires pour une infraction sur la grille de départ. Pour l'heure, aucune décision n'a été communiquée.

Après les qualifications pluvieuses de vendredi, c'est sur une piste sèche que les pilotes ont disputé samedi cette dernière course sprint de la saison.

Le poleman Kevin Magnussen, qui avait signé au volant de sa Haas la première pole position de sa carrière la veille grâce à une interruption des qualifications et la pluie, termine 8e.

Auteur d'un bon départ, le Danois de 30 ans n'a pas résisté bien longtemps à Verstappen, qui a pris la tête de la course avant de s'en faire déloger par Russell, puis Sainz et Hamilton.

Quatrième à l'arrivée, le Néerlandais, déjà assuré du titre de champion du monde des pilotes cette saison, a semblé en souffrance dans la deuxième partie de la course, ne parvenant pas à tenir son rang. 

Son équipier mexicain Sergio Pérez termine 5e, juste devant son rival pour la deuxième place au championnat des pilotes, le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari).

Avant-dernière course de la saison, le GP du Brésil est aussi la dernière des trois courses où le format sprint, inauguré la saison dernière, était de mise (après les Grands Prix d'Emilie-Romagne et d'Autriche).

Avec la course sprint le samedi, les qualifications classiques (contre-la-montre) sont donc avancées du samedi au vendredi. Leur résultat définit l'ordre de départ du sprint, qui lui-même définit la grille de départ du GP le dimanche. 

Les huit premiers de la course sprint reçoivent des points supplémentaires au championnat du monde.

Lance Stroll gâche lui-même son sprint (Agence QMI) 

Rendu coupable d’une pénalité à l’endroit de son propre coéquipier, le pilote de l’écurie Aston Martin Lance Stroll a glissé de plusieurs positions dans la course sprint de samedi et amorcera le Grand Prix de Formule 1 du Brésil du 16e échelon.

Fidèle à son habitude, le Québécois, qui amorçait l’épreuve au 15e rang, a connu un excellent départ. Après quelques tours, il s’est même retrouvé en 11e place, devant Sebastian Vettel.

À la mi-course, toutefois, le vétéran allemand a tenté un dépassement sur Stroll. Le Montréalais de 24 ans y est allé d’une manœuvre dangereuse qui a forcé son coéquipier à mettre deux roues hors-piste, soulevant un immense nuage de terre derrière lui.

Ensuite dépassé par quelques voitures, Stroll a logiquement écopé d’une pénalité de 10 secondes qui s’est enclenchée à son passage sous le drapeau à damier. Une pénalité de cinq secondes octroyée à Fernando Alonso (Alpine) lui permettra de partir 16e, tandis que Vettel a pris le neuvième rang du sprint.

Ça ira mieux dimanche

L’écurie Aston Martin s’est d’ailleurs bien gardée de commenter l’incident après l’épreuve. Le directeur Mike Krack a expliqué sur le site web de l’équipe que Stroll ne s’était pas senti confortable dans sa monoplace, ce qui a pu expliquer sa perte de rythme.

«Tout semblait positif, mais j’ai commencé à perdre un peu de vitesse plus la course avançait, et ça veut dire que j’ai descendu de quelques places en me battant dans le peloton», a expliqué Stroll.

«Nous devons voir ce qui s’est passé ici. Nous recommençons demain, et tout peut se produire», a-t-il ajouté.

George Russell (Mercedes) a remporté cette courte épreuve de 24 tours. Son coéquipier Lewis Hamilton sera lui aussi sur la première ligne de la grille de départ, lui qui a aussi profité des ennuis de Max Verstappen (3e).

Le pilote Red Bull avait pris les commandes dès le troisième tour de l’Autodromo Jose Carlos Pace en passant facilement l’invité-surprise en tête, Kevin Magnussen. Le représentant des Haas a conclu en huitième position.