Crédit : AFP

NFL

Tom Brady n’a aucun regret

Publié | Mis à jour

Malgré le début de saison en dents de scie des Buccaneers de Tampa Bay, le légendaire quart-arrière Tom Brady a assuré qu’il ne regrettait aucunement sa décision de mettre fin à sa courte retraite pour renfiler ses crampons.

Le pivot de 45 ans s’est adressé aux médias à Munich, vendredi, à quelques jours du duel prévu entre ses «Bucs» et les Seahawks de Seattle en Allemagne.

Il a ainsi eu l’occasion de rassurer ses nombreux admirateurs et de maintenir qu’il était dédié aux succès de l’équipe floridienne, qui affiche un dossier de 4-5.

«Je n’ai définitivement aucun regret, a dit Brady, selon des propos rapportés par le réseau ESPN. Je suis de retour parce que je sentais que je voulais compétitionner et que l’équipe m’avait assuré qu’elle était excitée de pouvoir compter sur mes services. Je ne regrette pas ce type de choses.

«Je crois que quand je m’engage dans quelque chose, je persiste et je fais tout mon possible pour accomplir cette opportunité en particulier.»

Les Buccaneers sont chanceux dans leur malchance, puisqu’ils font partie du parent pauvre de la NFL : la section Sud de la Nationale. Les Falcons d’Atlanta (4-6), les Saints de La Nouvelle-Orléans (3-6) et les Panthers de la Caroline (3-7) affichent tous des dossiers encore moins reluisants que celui des Buccaneers.

Le match prévu dimanche contre les Seahawks (6-3) est ainsi une occasion rêvée pour Brady et sa bande, qui pourraient distancer leurs trois rivaux de section.

«C’est un match très important pour nous, a-t-il estimé. Nous avons une semaine de congé après cela. Ça te donne l’occasion d’évaluer où tu es rendu, et j’aimerais bien mieux traverser ce processus avec un dossier de 5-5 qu'une fiche de 4-6.»

Selon le détenteur de sept bagues du Super Bowl, la troupe de Todd Bowles doit avant tout modifier son approche psychologique.

«Nous pouvons certainement contrôler notre attitude et notre effort. Je crois que tout est en deçà des attentes cette année. Je ne crois pas qu’il y ait une seule raison pour laquelle nous devrions être heureux de notre travail jusqu'ici.

«Évidemment, nous ne jouons pas à la hauteur de nos standards. Nous ne sommes pas là où nous voulons être sur le plan de l’effort, de l’exécution et des émotions. Nous devons trouver le moyen de nous en sortir. [Munich] est un bon endroit où faire cela.»