Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Patinage de Vitesse

Gélinas-Beaulieu rejoint l’élite

Richard Boutin

Publié | Mis à jour

Antoine Gélinas-Beaulieu a amorcé sur le bon patin sa saison de Coupe du monde.

À l’occasion de la première journée de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste disputée vendredi à Stavanger en Norvège, Gélinas-Beaulieu a terminé au 3e rang du 1500 m dans le Groupe B.

Son résultat lui permettra de se hisser dans le Groupe A qui regroupe les 20 meilleurs patineurs dès la prochaine Coupe du monde la fin de semaine prochaine à Heerenveen aux Pays-Bas.

«J’aurais pu faire pas mal mieux, mais je suis content du résultat, a-t-il résumé. L’objectif était de percer le Groupe A dès la deuxième Coupe du monde. J’ai été surpris de me retrouver dans le Groupe B. L’Union internationale de patinage a modifié les règles cette année.

«Ils ne tiennent plus compte des résultats des sélections de chaque pays, mais ils forment les groupes en fonction des meilleurs temps en Coupe du monde la saison précédente. C’est pourquoi Tyson Langelaar a patiné dans le Groupe A au lieu de moi.»

Patience nécessaire

Gélinas-Beaulieu a aussi pris part à la poursuite par équipe en compagnie de Connor Howe qui a remporté l’argent au 1500 m et Langelaar. L’équipe canadienne n’a pu faire mieux qu’une 5e place.

«Terminer à six secondes des vainqueurs, c’est beaucoup, mais il faudra être patient, a prévenu Gélinas-Beaulieu. C’est la première course qu’on fait ensemble alors que les autres équipes sont bien rodées. Ce fut difficile pour cette première course, mais nous avons le potentiel pour obtenir un podium.»

Des trois patineurs, seul Howe était sur la ligne de départ de la poursuite par équipe aux Jeux olympiques de Pékin. Gélinas-Beaulieu était le réserviste.

«Les entraîneurs veulent miser sur des gars rapides qui sont en mesure de rouler 26 secondes au tour et de maintenir ce rythme longtemps au lieu de miser sur des patineurs de longue distance, a-t-il expliqué. L’équipe actuelle devrait demeurer intacte.»

Retrouver les fibres rapides

Gélinas-Beaulieu profitera d’une journée de congé avant de prendre le départ du 1000 m, dimanche.

«Ça va être l’occasion de disputer une course dans le Groupe A et de retrouver mes fibres rapides, a-t-il souligné. Je crois que je peux me maintenir dans le Groupe A toute la saison. Quant au départ groupé, la déception est derrière moi. Ma demande d’exemption a été refusée et je ne pourrai pas prendre part au mondial au départ groupé.»

À son baptême international, Rose Laliberté-Roy a vécu de grandes émotions. La patineuse de 23 ans a pris le 9e rang du 500 m dans le Groupe B.

«C’était beaucoup plus stressant que je pensais, a-t-elle reconnu. Dans les circonstances, je suis satisfaite de ma course. Je suis vraiment satisfaite de mon temps (39,669 s) sur une glace beaucoup moins rapide qu’à Québec où j’ai réussi un chrono de 39 s.»

Glace brisée

Laliberté-Roy croit qu’elle peut faire pas mal mieux lors de la prochaine étape.

«Je vais gagner en confiance et je vais être plus détendue tout en gardant mon agressivité, a-t-elle expliqué. La glace est maintenant brisée et je peux seulement faire de mieux en mieux.»

«Je vise un Top 5 ou 6 la semaine prochaine et un Top 3 à la troisième Coupe du monde, d’ajouter la patineuse lévisienne. Je suis capable de monter au classement et le Groupe A est envisageable.»

En plus de Howe, le Canada a remporté une deuxième médaille. Triple médaillée des Jeux de Pékin, Isabelle Weidemann est montée sur la troisième marche du podium au 3000 m. De son côté, Valérie Maltais a pris le 9e rang.

L’action se poursuit, samedi, alors que le médaillé olympique et champion de la Coupe du monde Laurent Dubreuil fera son entrée en scène au 500 m.

Composée de Maltais, Weidemann et Ivanie Blondin, la poursuite par équipe féminine médaillée d’or à Pékin.