Crédit : AFP

Tennis

Coupe Billie Jean King: le Canada éliminé

Publié | Mis à jour

Les Canadiennes Leylah Fernandez et Bianca Andreescu ont toutes deux subi la défaite dans la confrontation de la Coupe Billie Jean King de tennis contre la Suisse, vendredi à Glasgow, de sorte que leur pays a été éliminé.

Grâce aux gains de Viktorija Golubic et de Belinda Bencic aux dépens d’Andreescu et de Fernandez respectivement, la formation helvète a atteint la demi-finale de la compétition. Devant absolument l’emporter pour prolonger les hostilités et forcer la tenue d’un match de double décisif, Fernandez, 40e au monde, s’est inclinée 6-0 et 7-5 devant la 12e raquette mondiale.

Le duel était présenté à TVA Sports et TVA Sports Direct.

«C’est décevant. Nous avons eu nos occasions dans le premier match, mais ça ne s’est pas réalisé. Je crois que Leylah était dans le coup en deuxième manche, ça aurait pu être un tournant. Elles ont très bien joué», a dit le capitaine Sylvain Bruneau des Suissesses en point de presse.

L’athlète de l’unifolié n’a rien fait qui vaille au cours du premier set, ne gagnant que 10 points sur une possibilité de 35. En revanche, elle a été beaucoup plus tenace en deuxième manche, mais des bris concédés à ses deux dernières possessions du service ont fait mal.

Quand elle avait les premières balles en main, la Québécoise a gagné 45 % des points joués, comparativement à 71 % pour sa rivale. Bencic a réussi six bris contre deux pour son opposante.

«Ce fut un premier set assez difficile. Belinda a bien joué. J’ai malheureusement commis quelques erreurs à des moments-clés qui n’ont pas aidé. C’est un apprentissage», a indiqué Fernandez.

Bel effort d’Andreescu

Pour sa part, Andreescu n’a pu finir le travail dans son duel contre Golubic, s’inclinant 2-6, 6-3 et 6-4 dans le premier match du jour.

Pourtant, elle avait bien amorcé l’affrontement, mais certaines fautes directes commises sur de longs échanges ont mené à sa perte. Golubic, 77e raquette mondiale, a empoché 81 points, deux de moins que l’Ontarienne, 45e du circuit de la WTA. Chaque femme a réussi quatre bris, mais dans le cas de la perdante, trois de ses prises du service ennemi ont été réalisées en première manche.

«Je pense m’être bien battue, mais elle a joué du tennis formidable. Au premier set, j’étais la personne la plus agressive. Aux deuxième et troisième, j’ai fait les mêmes gestes, sauf qu’elle est revenue en force», a déclaré l’Ontarienne en conférence d’après-match, tout en donnant crédit à son adversaire.

«Je n’étais pas nécessairement surprise de son jeu, elle a été solide, que ce soit avec les coups droits ou les revers. Son service n’est pas le plus rapide, mais il demeure efficace, a-t-elle ajouté. Ses mouvements étaient incroyables et on dirait qu’au troisième set, son match a commencé. Elle ne suait même pas.»

Un baume au cœur

Les Canadiennes ont terminé leur journée de travail de belle façon en remportant le match de double. Fernandez et l’experte de la discipline Gabriela Dabrowski n’ont eu besoin que de 51 minutes pour venir à bout de Jil Teichmann et Simona Waltert en deux manches de 6-2 et 6-1.

«Aujourd’hui [vendredi], c’était très difficile, mais hier, c’était génial, a expliqué Dabrowski. Personnellement, de terminer mon année sur une bonne note avec Leylah vaut beaucoup pour moi. Nous avons eu énormément de plaisir et j’espère que nous pourrons collaborer à nouveau dans le futur.»

Évoluant dans le groupe A, les deux nations ont précédemment vaincu l’Italie, le Canada balayant les honneurs de ses trois rencontres de jeudi.