Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

C'est pénible pour Jonathan Drouin

Publié | Mis à jour

L’attaquant du Canadien de Montréal Jonathan Drouin en est à sa dernière année de contrat et il ne fait rien de substantiel pour faire grimper sa valeur.

Le Québécois ayant été retranché trois fois par son entraîneur-chef Martin St-Louis cette saison demeure en quête de solutions. La rencontre de mardi face aux Red Wings de Detroit a été pénible pour Drouin et ses deux partenaires de trio, Evgenii Dadonov et Sean Monahan, qui se sont retrouvés en difficulté pendant la majeure partie de la soirée.

Aussi, les statistiques ne sont pas très flatteuses à l’égard du numéro 27. Il compte seulement deux mentions d’aide en 10 affrontements et sa plus récente remonte à son troisième duel de la campagne, le 20 octobre. Pour ce qui est des buts marqués, c’est la panne totale. Le joueur d’avant a touché la cible pour la dernière fois le 1er janvier. Il est donc au cœur d’une disette de 17 parties sans filet. Avec huit tirs à son actif depuis le début du calendrier régulier et un temps d’utilisation n’ayant jamais atteint les 16 minutes jusqu’à maintenant, il espère sûrement un renversement de la tendance actuelle.

Défensivement, les chiffres sont ternes : Drouin présente un différentiel de -4. Vrai toutefois que depuis le début de sa carrière dans la Ligue nationale (LNH), cette colonne n’est pas la plus avantageuse pour lui, qui revendique une fiche de -72 en 437 sorties.

De l’espoir

Les partisans de l’ancien du Lightning de Tampa Bay peuvent quand même s’encourager du mieux qu’ils le peuvent. Après tout, le hockeyeur de 27 ans a prouvé dans les rangs juniors qu’il est capable d’accumuler les points. Avec les Mooseheads de Halifax, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, il a totalisé plus de 100 points en moins de 50 matchs lors de deux saisons d’affilée. Au sein de la LNH, il a récolté 53 points à deux reprises, soit en 2016-2017 et deux ans plus tard.

À court terme, le troisième choix du repêchage 2013 aimerait bien profiter des équipes qui se mesureront au Tricolore prochainement. Les Canucks de Vancouver (mercredi) et les Penguins de Pittsburgh (samedi) figurent dans le top 10 des clubs les plus généreux en défense. Ils ont respectivement concédé 4,00 et 3,67 buts en moyenne par match.