Crédit : MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Alouettes de Montréal

«J’ai trouvé un endroit où on m’accepte»

Publié | Mis à jour

En un peu plus de quatre saisons au sein de l’organisation des Argonauts de Toronto, le spécialiste des retours de bottés Chandler Worthy a été libéré quatre fois...

Il a subi cette vive déception pour la dernière fois à la fin du mois de mai dernier, après le premier match préparatoire des «Argos». À ce moment, le coordonnateur des unités spéciales des Alouettes de Montréal, Byron Archambault, a pris son téléphone.

«Dès que j’ai vu qu’il avait été libéré, j’ai appelé Danny [Maciocia, le directeur général] et je lui ai dit que nous devions absolument mettre ce gars-là sous contrat», a raconté Archambault après l’entraînement de mercredi.

Le flair du coordonnateur aura été très payant pour les Alouettes, puisque Worthy s’est établi comme l’un des meilleurs retourneurs de botté de la Ligue canadienne de football (LCF) en 2022. Il est d’ailleurs en lice pour le titre de joueur par excellence des unités spéciales du circuit.

«Je suis tellement content qu’il ait fait cet appel. Je suis tellement heureux d’être ici», a affirmé Worthy, qui ne savait pas qu’Archambault était à l’origine de sa venue à Montréal.

«J’ai trouvé un endroit où on m’accepte. Ça faisait longtemps que je n’étais pas dans un environnement où les gens apprécient ce que je fais. Je me sens à la maison avec les Alouettes.»

Des moments de doute

Après la conclusion de sa carrière universitaire aux États-Unis, Worthy n’a pas été repêché de la NFL. Il a cependant obtenu une chance avec les Texans de Houston et a même disputé trois parties avec ce club en 2015. L’année suivante, il a participé au camp d’entraînement des Jets de New York, mais n’a pas été en mesure de survivre à la dernière vague de coupures.

Le produit de l’Université de Troy a alors décidé de faire le saut dans la LCF avec les Argonauts en 2017, où il a ensuite été libéré et réembauché plus souvent qu’à son tour.

«C’était très difficile. À plusieurs moments, j’ai voulu abandonner le football et je l’ai même brièvement fait», s’est-il rappelé.

«Je ne dirais toutefois pas que le moment que j’ai passé à Toronto était mauvais, parce que cela m’a permis de développer mon caractère», a ajouté le natif de la Géorgie.

Pas en mode vengeance

Dimanche, en finale de l’Est, Worthy aura la chance de faire payer les «Argos» de ne pas avoir cru en lui. Ce serait toutefois mal connaître la personnalité du footballeur de 29 ans de croire qu’il s’amènera à Toronto avec un esprit revanchard.

«Je ne dirais pas que ce match-là veut dire plus parce que c’est contre Toronto. Il veut dire plus parce que je veux vraiment gagner pour mes coéquipiers, avec lesquels j’ai développé une très grande chimie», a-t-il dit.

«Je ne regarde donc pas mon adversaire comme étant l’équipe qui m’a libéré quatre fois, mais plutôt comme équipe qui se dresse devant notre objectif ultime. Je refuse catégoriquement que les Argonauts nous privent d’une place en finale de la coupe Grey!»

Une unité à l’image de son coordonnateur

S’il y a bien une constance chez les Alouettes en 2022, c’est la tenue des unités spéciales.

La troupe du coordonnateur Byron Archambault a obtenu le meilleur sur ses adversaires la plupart du temps. Rares sont ceux qui auraient pu prédire une telle chose en mai, alors qu’Archambault venait d’être catapulté dans de nouvelles fonctions en raison du désistement de Jeff Reinebold.

«Les gars ont accepté le défi qui se dressait devant eux. Quelques jours avant le début du camp d’entraînement, un nouveau coordonnateur des unités spéciales a été nommé, a indiqué Archambault en parlant de lui à troisième personne. Il s’agit de la première fois qu’il occupe ces fonctions chez les pros et il a seulement quelques années de plus que les gars... Ils auraient pu être septiques et ça aurait été compréhensible qu’ils le soient.»

«Ils n’ont jamais eu cette attitude-là! Dès le début de la saison, nous avons surpassé les attentes et nous avons continué notre progression.»

Un meneur d’hommes

Archambault ne prendra jamais de crédit pour les succès de son unité, mais l’entraîneur-chef et directeur général Danny Maciocia n’hésite pas à vanter celui qui est régulièrement le premier arrivé et le dernier parti au bureau.

«C’est un meneur d’hommes. Il est capable d’avoir l’attention complète de ses joueurs et ils l’adorent. Nos joueurs sont prêts à tout donner pour lui», a affirmé le pilote des Alouettes.

«C’est un incroyable leader, a renchéri le spécialiste des retours de botté Chandler Worthy. Il a fait un super boulot pour nous rassembler et faire en sorte que nous croyons en nos moyens collectivement.»

Worthy a par ailleurs raconté que tous les gars des unités spéciales se présentent aux installations des «Als» quelques heures plus tôt que leurs coéquipiers.

«Il y a seulement un petit pourcentage de notre temps qui est alloué aux unités spéciales pendant nos réunions de la journée. Les gars ont décidé d’arriver plus tôt pour faire du travail de plus», a répondu Archambault, lorsque questionné sur la chose.

«Ils ne sont pas obligés de faire ça, mais ils veulent être là», a dit l’homme qui commence habituellement ses journées de boulot avant que le soleil soit levé.