Crédit : AFP

NFL

Aaron Rodgers ne regrette pas son choix

Publié | Mis à jour

La saison difficile des Packers de Green Bay s’est poursuivie dimanche et leur quart-arrière Aaron Rodgers n’est réellement pas satisfait, sauf qu’il espère une remontée au classement et des performances dignes du potentiel de la formation.

Les siens ont été vaincus 15 à 9 par les Lions de Detroit et se retrouvent avec un piètre dossier de 3-6. À ce rythme, l’équipe du Wisconsin regardera les prochaines éliminatoires bien éloignée des terrains et il ne s’agit pas du scénario rêvé par Rodgers pendant la dernière saison morte. Le vétéran de 38 ans a fait l’objet de plusieurs rumeurs après la campagne 2021, le mot «retraite» ayant été souvent évoqué, avant de signer une prolongation contractuelle de trois ans. Toutefois, le double récipiendaire en titre du joueur par excellence de la NFL s’attendait à obtenir davantage de succès cette année.

Green Bay est en situation précaire, mais il y a encore passablement de football à jouer.

«La frustration et le sentiment de misère constituent deux différentes émotions. Quand j’ai décidé de revenir, c’était "all-in" et je ne prends pas de grosses décisions comme celle-là pour ensuite les regretter complètement, a commenté Rodgers au site officiel du club. J’étais donc engagé à fond et il y a certes de nombreuses leçons de vie à apprendre. Heureusement, ce n’est pas fini. Il y a de nombreuses rencontres à disputer. Probablement que plusieurs personnes nous comptent pour battus, mais nous verrons comment nous répondrons.»

Une armée qui perd des soldats

Cependant, malgré tout son bon vouloir, le numéro 12 doit composer avec une attaque anémique et fortement amochée. Dans le duel précédent face aux Bills de Buffalo, l’équipe de l’entraîneur-chef Matt LaFleur a principalement misé sur l’attaque au sol, ce qui a laissé Rodgers quelque peu en plan. À Detroit, le groupe de receveurs de passes a perdu davantage de morceaux. Romero Doubs et Christian Watson ont tous deux quitté la partie prématurément. Pendant ce temps, Allen Lazard a une épaule en piteux état et Randall Cobb demeure à l’écart. Et Sammy Watkins peine à capter un ballon. Les Packers n’ont pu solutionner la défense des Lions, loin d’être une puissance de la NFL.

«Ils nous ont forcés à lancer des passes. Je ne sais pas combien de fois tout le monde se trouvait planté à la ligne de mêlée au moment du relais. Sûrement qu’on peut mieux faire les choses au plan stratégique pour éviter cela», a souligné LaFleur.

S’ils veulent retourner sur la bonne voie et améliorer leurs probabilités de se qualifier en éliminatoires, les Packers devront accumuler les victoires. Dimanche, la tâche ne s’annonce pas facile avec la visite des Cowboys de Dallas au Lambeau Field.