Crédit : Photo AFP

Tennis

L’incroyable séquence de Félix Auger-Aliassime continue

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a savouré un 16e triomphe consécutif, vendredi, s’imposant contre l’Américain Frances Tiafoe en deux manches de 6-1 et 6-4 en quart de finale du Masters de tennis de Paris.

Huitième raquette mondiale, «FAA» n’a pas perdu depuis son match initial au tournoi d’Astana, au Kazakhstan, où il s’était incliné devant l’Espagnol Roberto Bautista Agut. Depuis, il a décroché trois titres à Florence, Anvers et Bâle, tandis qu’il pourrait accéder à une quatrième finale consécutive s’il gagne à nouveau samedi.

Auger-Aliassime a rapidement mis la main sur le set initial, son opposant conservant un faible pourcentage de réussite de 45 % sur son premier service. Puis, il a réalisé un bris au troisième jeu de la manche suivante pour prendre une sérieuse option sur la victoire. Ayant vu Tiafoe sauver sa peau de justesse – cinq balles de match, en fait – sur un très long avant-dernier jeu, le vainqueur a réglé le dossier au service et triomphé en plus de 90 minutes.

«C’est magique»

Lors d’un point de presse après sa victoire, le principal intéressé a indiqué que sa discipline expliquait une bonne partie de ses succès.

«D’avoir ce succès ces derniers moments, c’est magique, a-t-il dit, selon le site Tennis Actu. Je prends beaucoup de plaisir à jouer de cette façon-là. [...] Je suis très satisfait d’où j’en suis dans ma carrière et j’espère continuer de cette façon.»

«Ma confiance est basée sur des choses concrètes, que ce soit ma discipline dans ma préparation, dans ma récupération ou dans ma façon de jouer, a-t-il poursuivi. J’aborde chaque match avec confiance et humilité. Je peux toujours perdre chaque match. Cela m’a permis de me mobiliser et d’être prêt à tous les scénarios.»

Auger-Aliassime estime être dans de bonnes conditions pour continuer à connaître du succès.

«Pour ce qui est de la fatigue, ça dépend des jours, a-t-il fait savoir. J’ai trouvé ça très difficile au premier tour, je ne me sentais pas très bien. Même hier matin [mercredi], avant de jouer contre Gilles (Simon), je ne me sentais pas au mieux. J’arrive sur le court et j’essaie de donner le meilleur de moi-même. J’ai trouvé l’énergie qu’il fallait pour bien jouer. À partir d’aujourd’hui, je me sens très bien et je pense que j’aurai l’énergie qu’il faut pour finir ce tournoi.»

L’athlète de l’unifolié a assuré sa place aux Finales de l’ATP, prévues du 13 au 20 novembre, grâce à ses récents succès.

Le favori abandonne

Par ailleurs, le numéro 1 mondial, Carlos Alcaraz, a abandonné en quarts de finale du tournoi alors qu'il était mené 6-3 et 6-6 par le jeune Danois Holger Rune (18e), vendredi, en raison d’une blessure aux abdominaux.

«J'ai senti quelque chose au niveau des abdominaux au deuxième set. À la fin, ça empirait, j'ai préféré abandonner», a expliqué l’athlète de 19 ans.

«Ça me limitait dans beaucoup de choses, pour frapper mon coup droit, au service, quand je me tournais, ça me faisait assez mal», a précisé Alcaraz.

Samedi, la première demi-finale parisienne opposera donc Rune à Auger-Aliassime. Le Québécois a remporté le seul affrontement entre eux, il y a moins d’une semaine, en finale à Bâle.

Novak Djokovic a quant à lui gagné son duel en deux manches de 6-0 et 6-3 contre l’Italien Lorenzo Musetti. Il affrontera donc dans l’autre demi-finale le Grec Stefanos Tsitsipas, qui a vaincu l'Américain Tommy Paul 6-2 et 6-4.

- Avec les informations de l’Agence France-Presse