Crédit : AFP

Tennis

Finales WTA: Swiatek intraitable contre Garcia

Publié | Mis à jour

Impuissante, mais sans jamais démériter, Caroline Garcia a été battue 6-3, 6-2 par la numéro 1 mondiale Iga Swiatek, pour son deuxième match de groupe du Masters WTA, sans que cela ne compromette totalement sa qualification pour les demi-finales.

La Française (6) de 29 ans, qui avait atteint ce stade de l'épreuve en 2017 pour sa première participation, conserve ses chances, selon l'issue de l'autre match du groupe, opposant en soirée Coco Gauff (4) à Daria Kasatkina (8).

• À lire aussi: Jabeur reste en course, malgré un départ manqué contre Pegula

Si l'Américaine bat la Russe en trois sets, Swiatek avancera dans le dernier carré. Idem si le résultat est inversé, quel que soit le nombre de manches disputées, avec en plus pour la Polonaise l'assurance de finir première et donc d'affronter dimanche la deuxième de l'autre groupe.

Dans tous les cas, Garcia sera elle inspirée de vaincre Kasatkina samedi, pour espérer rester dans le tournoi.

En attendant, elle n'a pas démérité face à Swiatek, la grande favorite de la compétition qui s'est affirmée cette saison comme la patronne du circuit féminin, forte de huit titres remportés dont ceux majeurs à Roland-Garros et aux Internationaux des États-Unis.

La Française avait d'ailleurs des raisons de croire en ses chances, car elle a été une des rares à vaincre la Polonaise cette année. C'était en quart de finale, sur la terre battue de Varsovie cet été, devant un public tout acquis à la cause de sa favorite, qui traversait alors un petit creux.

Bras de fer

Mais cette fois, dans une ambiance autrement plus morose, au cœur d'une Dickies Arena trop grande et trop vide pour cet événement déprécié au pays du football américain, Swiatek a remis les pendules à l'heure, menant désormais deux victoires à une dans leurs confrontations.

La première manche fut celle d'un sacré bras de fer, durant lequel les deux joueuses se sont répondu coups pour coups, le plus souvent gagnants, offrant un tennis de haut niveau. 

Mais à l'agressivité payante de Garcia en début de rencontre, qui lui a permis de breaker la première, Swiatek a répondu immédiatement par sa défense acharnée, sa capacité à couvrir le terrain, à mieux lire le jeu, avec un sens aiguisé du contre-pied, tout en sachant aussi placer des accélérations.

Crédit photo : AFP

La ténacité de la Polonaise a ainsi pris le dessus sur les coups de boutoirs et les avancées au filet de la Française, qui savait que pour espérer l'emporter il faudrait écourter les échanges.  

Car Garcia a commis un peu trop d'erreurs directes (14 contre 8) pour continuer à faire illusion, à l'image de cette double-faute, qui a offert le break décisif à sa rivale.

373 as

La Lyonnaise, malgré une envie intacte de bousculer Swiatek, n'y est pas plus parvenue dans le second set et, à sa troisième occasion, cette dernière lui a ravi son service d'entrée.

Garcia a aussitôt eu trois opportunités de débreaker. Toutes manquées, Swiatek élevant encore son niveau de jeu, jusqu'à faire cavalier seule pour s'imposer en 1h25.

«Je me suis efforcée de ne pas craquer sous la pression qu'elle allait m'imposer. J'étais prête pour ça. Elle est tellement agressive sur le court. Je devais faire les efforts, car si je savais qu'elle allait frapper bien et fort, je savais aussi qu'elle ferait des fautes», a résumé la Polonaise de 21 ans.

Crédit photo : AFP

Garcia, qui pour lot de consolation, a dépassé la Kazakhe Elena Rybakina, au rang du plus grand nombre d'aces réussis en 2022 (373), est tombée sur plus forte, mais elle a confirmé avoir retrouvé son envie et ses jambes, qui lui ont permis de passer un été flamboyant, marqué par trois titres à Bad Homburg, Varsovie et au WTA 1000 de Cincinnati, avant d'atteindre les demies à Flushing Meadows.

Un état de forme encourageant, déjà entrevu mardi lors de sa victoire autoritaire contre Coco Gauff, pour celle qu'on pensait voir débarquer dans le Texas pleine de certitudes, juste après le départ surprise de son entraîneur Bertrand Perret, au terme de 11 mois d'une collaboration fructueuse qui l'a fait passer de la 75e à la 6e place mondiale.