Crédit : AFP

Tennis

Félix Auger-Aliassime met fin à la carrière de Gilles Simon

Publié | Mis à jour

Au cœur d’une irrésistible lancée, Félix Auger-Aliassime a remporté un 15e match de suite. Cette fois, il a vaincu Gilles Simon en deux manches de 6-1 et 6-3 dans un match de troisième tour du Masters de Paris, jeudi dans la capitale française.

Simon, visiblement embêté par une blessure à la cuisse gauche, a perdu son service au septième jeu de la deuxième manche et Auger-Aliassime s’est assuré d’éviter les faux pas par la suite pour mettre fin au match en 1 h 34 min.

Le gagnant a calqué 11 as, remportant 75 % des échanges avec sa première balle. Il a par ailleurs sauvé les deux balles de bris auxquelles il a fait face.

«FAA», huitième au monde, a mis la main sur les titres des trois derniers tournois auxquels il a participé. C’était à Florence, Anvers et Bâle. En quart de finale, il affrontera l’Américain Frances Tiafoe (21e), qu’il a vaincu deux fois en autant d’occasions.

Au revoir Simon

Simon avait annoncé, avant ce tournoi disputé dans son pays natal, qu’il allait prendre sa retraite au terme de celui-ci. Actuellement 188e joueur mondial, il s’était déjà assuré de clore sa carrière avec un parcours mémorable en vertu de victoires face à Andy Murray (48e) et Taylor Fritz (11e), chaque fois en trois manches, au cours des rondes précédentes.

Une cérémonie en son honneur a eu lieu sur le terrain après le duel contre Auger-Aliassime, et lorsqu’il a pris le microphone, ses premiers mots sont allés vers le Québécois, pour qui il a beaucoup de respect.

«Il sait à quel point je l’adore, a lancé Simon sur le court. C’est un joueur fantastique. Il est vraiment génial. Franchement, c’est le meilleur de tous.»

«Au moment du tirage au sort, tu te demandes contre qui tu vas jouer, contre qui ça va se terminer et puis voilà tu te fais tout un tas de plans. Si c'est lui, si c'est Andy [Murray] qui m'a déjà battu 16 fois et si ça va faire une 17e, ça aurait pu être Taylor [Fritz] et puis au final c'était toi et je suis content que ce soit face à toi et je te souhaite tout le meilleur pour la suite.»

Chanceux

Le Français de 37 ans montre ainsi un dossier de 504-394 sur le circuit de l’ATP. Il compte 14 titres en carrière, le plus important étant celui du tournoi de Hambourg – un ATP 500 – en 2011. Il a déjà grimpé jusqu’au sixième rang mondial.

Le Français a d’ailleurs dit trois fois merci à la vie pour ce parcours.

«Je me sens tellement chanceux d'avoir été un joueur de tennis. C'est ce que j'ai toujours voulu être, a-t-il dit. J'ai longtemps été joueur de tennis professionnel – c'est pourquoi j'ai eu de la chance deux fois – et j'ai pu m'arrêter quand je voulais. Donc j’ai eu de la chance trois fois.»