Tennis

Finales de la WTA: Swiatek et Garcia en imposent d'entrée

Publié | Mis à jour

La no 1 mondiale Iga Swiatek, qui a étendu sa domination cette saison, forte de huit titres dont deux Majeurs à Roland Garros et à l'US Open, est parfaitement entrée dans le Masters WTA, en battant 6-2, 6-3 la Russe Daria Kasatkina (no 8), mardi.

Dans la Dickies Arena de Fort Worth (Texas) encore bien parsemée, Swiatek s'est montrée intraitable contre Kasatkina, menant désormais 5-1 dans leurs confrontations, des victoires toutes obtenues cette année.

Elle s'est emparée du service adverse pour immédiatement se détacher 3-0. Un avantage aisément conservé, même si elle a dû sauver deux balles de débreak dans le jeu suivant. 

Agressive, précise, pressée, la Polonaise de 21 ans a bouclé le premier set en 37 minutes, en ayant encore pris l'engagement de sa rivale au 8e jeu.

Même attitude conquérante sur le court dans la seconde manche et même scénario, avec un break pour commencer et mener encore 3-0. Kasatkina n'a eu qu'une occasion de refaire son retard, empêchée par un énième coup gagnant de la patronne du circuit WTA, qui en a placé 22 contre 4.

Swiatek, qui n'avait pas passé la phase de groupe pour sa première participation l'an passé et espérait aborder ce Masters avec plus d'allant physiquement en cette fin de saison éprouvante pour les organismes, a pu être rassurée par sa condition physique et son rythme. 

Cette 65e victoire de la saison (8 défaites) lui entrouvre déjà la voie du dernier carré. Mais, pour acter sa présence, elle devra battre Caroline Garcia (no 6) jeudi. 

Et à voir la façon dont la Française a pris le meilleur 6-4, 6-3 sur l'Américaine Coco Gauff (no 4) dans l'autre match du groupe Tracy Austin, ce ne sera pas une sinécure.

Garcia, qui avait déjà pris le meilleur cette saison sur Gauff en quart de finale du dernier US Open, s'est imposée de façon autoritaire en 1h19, égalisant à 2-2 dans leurs confrontations.

Tranchante dans les échanges, avec des prises de balles très tôt, notamment en revers, Garcia a débordé Gauff, qui a le plus souvent été réduite à défendre. Elle a su élever encore son niveau de jeu sur les points importants.

Arrivée à Fort Worth en pleine incertitude, après le départ surprise de son entraîneur Bertrand Perret, la Lyonnaise de 29 ans a réussi à chasser les doutes l'entourant et à aller de l'avant.

«J'avais la bonne mentalité, le bon état d'esprit aujourd'hui», a-t-elle immédiatement voulu retenir, sitôt son succès assuré en deux sets secs. Ce qui lui permet aussi d'espérer renouer avec les demi-finales de l'épreuve, qu'elle avait déjà atteint lors de sa première participation en 2017.