Crédit : AFP

Tennis

Même le numéro 1 mondial ne peut arrêter «FAA»

Publié | Mis à jour

Pour la deuxième fois en deux mois, Félix Auger-Aliassime a battu le numéro 1 mondial Carlos Alcaraz, samedi en demi-finale à Bâle, portant à 12 sa série de victoires, la plus longue de sa carrière.

Intraitable comme il l’est depuis trois semaines, le Québécois s’est imposé 6-3 et 6-2, en seulement 1 h 20 min de jeu, contre l’un des hommes forts de l’ATP cette saison.

À la mi-septembre, Auger-Aliassime avait eu le dessus sur le jeune roi du circuit 6-7 (3), 6-4 et 6-2 dans une rencontre de Coupe Davis. En fait, Félix n’a jamais perdu contre Alcaraz, 20 ans : ce dernier avait abandonné dans leur match de quarts de finale aux Internationaux des États-Unis, l’an dernier.

Merci à Montréal

Le Québécois disputera dimanche une troisième finale de suite, lui qui a remporté le titre à Florence et à Anvers dans les deux dernières semaines.

Deux trophées obtenus sur surface intérieure, la même qu’à Bâle. En entrevue après sa victoire face à Alcaraz, Auger-Aliassime n’a pas caché que ses origines ne sont sans doute pas étrangères à sa récente séquence de triomphes.

«C’est bien que j’aie grandi à Montréal, je crois! a-t-il lancé en riant. En grandissant, j’ai été habitué de m’entraîner durant la moitié de l’année à l’intérieur. Je pense que ça paie maintenant.»

La revanche?

Dimanche, face au Danois Holger Rune, le troisième favori à Bâle tentera d’ajouter un quatrième sacre à son palmarès, qu’il avait ouvert à Rotterdam, en début d’année.

Bautista Agut est le dernier joueur à avoir battu le neuvième mondial avant que celui-ci n’amorce son impressionnante séquence victorieuse. C’était au premier tour à Astana, au début du mois d’octobre.

Félix n’a jamais affronté Rune, une autre étoile montante du circuit.

Une première balle de bris

Contre Alcaraz, samedi, Auger-Aliassime a offert une autre des leçons de tennis auxquelles il a habitué ses admirateurs dans les trois dernières semaines. Plus tôt dans le tournoi, Félix avait écrasé le 28e mondial, le Serbe Miomir Kecmanovic, 6-1 et 6-0, en seulement 49 minutes.

Le Québécois avait alors dit qu’il venait de disputer «le meilleur match de toute sa vie».

Le jeune joueur est si dominant récemment – et surtout au service – qu’il n’avait affronté aucune balle de bris à ses trois premiers matchs à Bâle.

Il en a finalement accordé une à Alcaraz, alors qu’il servait pour une place en finale. Mais il l’a rapidement effacée avec un autre gros service.

«Je sers très bien en ce moment, a reconnu Félix sur le terrain. C’est une semaine fantastique. Je suis très heureux de mon jeu et j’espère que je pourrai me rendre jusqu’au bout.»

Shapovalov en finale à Vienne

 Le Canadien Denis Shapovalov n’a pas lésiné contre le Croate Borna Coric et a ainsi obtenu son billet pour la finale du tournoi de Vienne, samedi, en Autriche.

Le vainqueur n’a eu besoin que de 90 minutes pour l’emporter en deux sets de 7-6(4) et 6-0 contre le 27e joueur au monde.

«Shapo» a amassé sept as et a remporté 95% des échanges disputés sur sa première balle de service. Il a aussi sauvé l’unique balle de bris que s’était offerte son rival. À l’inverse, l’Ontarien a brisé Coric trois fois en quatre occasions.

En finale, le 19e athlète au classement mondial de l’ATP a rendez-vous avec Daniil Medvedev. Le quatrième joueur au monde a défait le Bulgare Grigor Dimitrov 6-4 et 6-2 un peu plus tôt dans la journée de samedi.

Shapovalov et Medvedev se sont affrontés cinq fois depuis le début de leur carrière respective. Le Russe a obtenu le meilleur à trois reprises.