LHJMQ

L’attaque des Remparts s’éclate

Québec conclut en grand sa séquence de rencontres contre les équipes maritimes avec six gains et 39 buts

Publié | Mis à jour

Zachary Bolduc et James Malatesta auront le choix des couvre-chefs pour leur déguisement d’Halloween. Les attaquants des Remparts se sont tous deux offert un tour du chapeau, samedi soir, en route vers une convaincante victoire de 9 à 2 sur les Eagles du Cap-Breton. 

Kassim Gaudet, Zachary Marquis-Laflamme et Charle Truchon ont été les autres marqueurs des Diables rouges qui complétaient cette séquence de six parties contre des équipes des Maritimes avec six victoires et un total de 39 buts inscrits, soit une moyenne de 6,5 par rencontre.

• À lire aussi: Les Tigres maîtrisés à Chicoutimi

Malatesta et Bolduc ont aussi chacun ajouté une mention d’aide, tandis que le capitaine Théo Rochette a terminé la rencontre avec quatre passes.

« On savait que les Eagles commenceraient bien le match. On les avait vus contre Victoriaville et Sherbrooke et on avait dit aux gars qu’il fallait sortir fort. C’est ce qu’on a réussi à faire, et en deuxième, on a tiré avantage des chances qu’on a eues », résumait Patrick Roy.

Les Remparts avaient connu un lent départ et les Eagles venaient de bourdonner en territoire québécois pendant quelques minutes lorsque Malatesta s’est emparé d’un retour de lancer de Nathan Gaucher pour inscrire son 10e de la saison et ouvrir la marque. 

Les Remparts n’ont par la suite jamais été embêtés, inscrivant cinq buts en deuxième pour mettre le match hors de portée de leurs adversaires qui disputaient un troisième match en trois soirs.

BOLDUC SAVAIT

Après l’entraînement, jeudi, Bolduc avait mentionné au Journal qu’il s’attendait à ce que ça débloque pour son trio, complété par Rochette et Pier-Olivier Roy. Et ce fut le cas.

« Ça connecte, on joue bien ensemble. On travaille bien en fond de zone. Je l’avais vraiment vu venir. Avec Théo et P-O, on joue vraiment bien et on est proches l’un de l’autre. Ce soir, on a joué un très bon match », a mentionné celui qui a inscrit trois buts alors que l’entraîneur au développement des joueurs des Blues, Matt D’Agostini, est en ville pour travailler avec lui. 

Bolduc compte maintenant huit buts cette saison, contre 12 pour Malatesta. Une compétition amicale est-elle en train de s’installer dans le vestiaire des Diables rouges ?

« Non, vraiment pas ! James joue vraiment du bon hockey et il mérite tous les buts qu’il marque. Il est impliqué physiquement, il va au filet et c’est comme ça qu’il crée son succès. Ce n’est pas une compétition entre nous deux. Si c’est James qui marque 50 buts cette saison, je vais vraiment être content ! »

LES EAGLES VIDÉS

Mis au courant de ce que son coéquipier avait dit de lui, Malatesta a éclaté de rire.

« Tout le monde joue vraiment bien en ce moment. Notre ligne avec Nathan [Gaucher] et peu importe avec qui on est jumelé, ça va très bien. C’est grâce à eux que j’ai ce succès et on va continuer comme ça. »

Dans le camp des Eagles, on se préparait pour un autre long voyage d’autocar d’un peu moins de 15 h en direction de Sydney. Samedi, ils disputaient un troisième match en trois soirs face à une équipe reposée qui n’avait pas joué depuis dimanche dernier.

Une situation déplorable, selon l’entraîneur-chef Jon Goyens.

« Une chose que je demanderais au monde : quand les gens viennent chez nous, c’est toujours pour des séquences de trois matchs en quatre jours. Nous, on joue toujours des trois en trois. Déjà qu’on ne pratique pas souvent, en plus, ça prend deux jours de voyagement pour nous rendre. On a beaucoup de jeunes et de blessures. On était correct en première et ensuite, on était dans la bouette. Les cerveaux commencent à ne plus répondre. »

Par ailleurs, les Remparts ont appris une mauvaise nouvelle : Mikaël Huchette ratera au moins deux mois d’activité après avoir subi une déchirure au ligament croisé antérieur du genou droit lors de l’entraînement de jeudi dernier.

Les Remparts recevront la visite des Voltigeurs de Drummondville dès 15 h, dimanche après-midi, au Centre Vidéotron.