Crédit : AFP

Tennis

Félix Auger-Aliassime a joué «le meilleur match de sa vie»

Publié | Mis à jour

Les plus grandes performances ne surviennent pas toujours sur les plus grandes scènes, contre les meilleurs joueurs de la planète.

Félix Auger-Aliassime estime avoir joué «le meilleur match de sa vie», jeudi dans le tournoi ATP 500 de Bâle, contre le Serbe Miomir Kecmanovic.

Cet adversaire, classé 28e au monde, l’avait d’ailleurs battu lors de leurs deux premiers duels sur l’ATP, avant que le Québécois ne rebondisse récemment en Coupe Davis.

À Bâle, lors de leur rencontre en ronde des 16, le neuvième joueur au monde a cette fois laminé son rival, s’imposant 6-1 et 6-0 en seulement 49 minutes de jeu.

«Ce n’est pas seulement la meilleure rencontre de ma carrière. C’est mon meilleur match depuis que je suis tout petit!» a lancé un Félix tout sourire sur le terrain, dans les minutes qui ont suivi son triomphe.

La feuille de match donne raison à l’athlète de 22 ans. Jeudi, Félix n’a perdu que deux points sur sa première balle de service. Avec une pareille efficacité, il n’a accordé à Kecmanovic aucune chance de briser.

La fierté de L’Ancienne-Lorette a aussi claqué 21 coups gagnants, a commis seulement six fautes directes et a remporté 65 % des points sur le service de son rival de 23 ans. Une statistique hautement impressionnante, surtout en tennis masculin.

«Un bon café»

Cette victoire est la 10e consécutive de Félix, récent champion à Florence et à Anvers, ses deuxième et troisième titres en carrière.

Le Québécois affiche donc déjà une bonne forme et il n’est pas arrivé à mettre le doigt sur ce qui l’avait amené à disputer un aussi grand match face à Kecmanovic.

«Je n’ai rien fait de différent. J’ai eu une bonne nuit de sommeil et j’ai pris un bon café après être allé marcher ce matin», a-t-il raconté en riant.

Cet autre gain le rapproche encore un peu plus de l’un de ses objectifs de la présente campagne: une qualification pour la finale de l’ATP, qui regroupera les huit meilleures raquettes de la saison à Turin, à la mi-novembre.

Avec 3225 points, il occupe en ce moment le septième rang de cette course.

Vendredi, en quarts de finale, Félix tentera de poursuivre sur son erre d’aller face au Kazakh Alexander Bublik, 38e au monde, contre qui il présente une fiche d’une victoire et un revers. Les deux joueurs ne se sont pas affrontés depuis 2020.