SPO-BOXE-EOTTM-SHAWINIGAN

Crédit : PHOTO COURTOISIE/VINCENT ETHIER/EYE OF THE TIGER MANAGEMENT

Boxe

Un titre sera à la portée de Mary Spencer en décembre

Publié | Mis à jour

Mary Spencer a été prise par surprise lorsque son promoteur lui a annoncé qu’elle se battra pour la ceinture IBO. Ce combat de championnat du monde, elle ne l’attendait pas aussi tôt dans sa carrière, mais elle croit qu’une victoire lui ouvrira bien des portes.

La protégée d’Eye of the Tiger (EOTTM) savait depuis un moment qu’elle allait affronter la Belge Femke Hermans (13-4, 5 K.-O.), le 16 décembre dans un gala présenté à Shawinigan. Le titre vacant de l’International Boxing Organization (IBO) chez les super-mi-moyennes s’est ajouté il y a quelques jours. Les enjeux sont donc bien différents.

«Je ne m’attendais pas à ce que ça arrive si tôt. Alors je suis surprise, mais ravie! s’est-elle exclamée, mardi. Je ne m’attendais pas à ce que ce combat devienne une grosse affaire, mais il s’avère très important et aura un impact sur ma carrière.»

Ouvrir les portes

«Je ne sais pas exactement ce que ça va signifier», a-t-elle ajouté avec raison.

C’est que cette ceinture n’apporte pas le même prestige que les autres. Les titres des autres fédérations sont plus prisés, et celui de l’IBO – toutes divisions confondues, chez les hommes comme chez les femmes – est souvent laissé vacant par ses détenteurs.

Il s’agit toutefois d’une occasion de grimper les échelons, et c’est justement ce que Claressa Shields (13-0, 2 K.-O.), l’une des meilleures boxeuses livre pour livre, a constaté en matinée. «Mary Spencer apparaît sur le radar!» a écrit sur Twitter la championne incontestée des poids moyens.

Marie-Ève Dicaire, détentrice de la ceinture IBF des moins de 154 lb, avait également laissé entendre qu’elle n’avait aucun désir de se battre contre une pugiliste sans ceinture. Sachant que les deux championnes sont dans la mire de Spencer (7-0, 5 K.-O.), ces récents développements ne lui nuiront certainement pas.

«[Shields] pense que c’est une progression importante pour moi. Est-ce que ça va m’approcher d’un combat avec Dicaire? Je m’y attends, avec ce qu’elle a dit plus tôt cette année. Mais je dois encore me battre pour cette ceinture. Si elle doit perdre la sienne le 12 novembre, et que je gagne le 16 décembre, je serai celle en situation de dire: "j’ai une ceinture, battons-nous." Alors, je pense que ça ouvrira des portes. Mais comment ça s’enlignera? On verra où ça nous mènera.»

Quoi qu’il en soit, Spencer n’a pas l’intention de s’arrêter en si bonne route.

«[Ce combat], c’est une étape vers mon but, ce n’est pas l’objectif ultime. C’est excitant, mais mon but n’est pas juste d’être championne du monde. Ce n’est qu’une pièce d’un casse-tête plus grand.»

Contre une ancienne championne

En Femke Hermans, Mary Spencer aura l’occasion de montrer son savoir-faire contre une ancienne championne du monde qui a récemment choisi de descendre d’une division, comme l’a déjà fait une certaine... Claressa Shields.

De fait, Hermans et Schields se sont déjà battues en décembre 2018. Hermans avait alors laissé tomber la ceinture des super-moyennes qu’elle avait remportée quelques mois plus tôt pour affronter Schields chez les poids moyens, avec trois ceintures en jeu. Elle avait alors largement perdu par décision unanime des juges.

Après avoir sauté d’une catégorie à l’autre, Hermans disputera en décembre un deuxième combat chez les super-mi-moyennes. Spencer souhaite utiliser cette occasion pour se préparer, s’il advenait que Shields – qui a vaincu deux fois Spencer chez les amateurs – accepte de l’affronter chez les super-mi-moyennes.

Spencer aura notamment la chance de démontrer que ses coups atteignent également leur cible contre des femmes naturellement plus lourdes qu’elle.

«Je sais qu’elle s’est battue avec de grosses frappeuses, a dit l’athlète de 37 ans à propos de Hermans. Elle s’est battue contre les meilleures des poids super-moyens, dont Savannah Marshall (12-1, 10 K.-O.) et Shields. Elle est montée dans le ring contre des filles plus grosses que moi. Je suis excitée de voir comment je vais me battre contre elle en raison des filles avec qui elle s’est battue.»

«Je mise sur ma puissance et j’espère vraiment qu’elle sera encore efficace contre elle!»

Spencer met également en garde quant au classement de Hermans chez les super-mi-moyennes puisqu’elle ne compte que deux combats dans cette catégorie, dont un en 2016.

«Je sais qu’elle est loin chez les super-mi-moyennes, mais elle a été l’aspirante numéro 1 chez les poids moyens, a-t-elle fait valoir. Son classement est un peu trompeur parce qu’elle n’est pas très expérimentée avec cette division. Ce n’est pas représentatif.»