Tennis

Félix Auger-Aliassime est prêt pour la prochaine étape

Publié | Mis à jour

Félix Auger-Aliassime est mûr pour faire sa place au sein de l’élite mondiale du tennis et possède tous les atouts pour y rester et résister à la pression, selon Sylvain Bruneau, entraîneur chez Tennis Canada.

«FAA» vient tout juste de remporter un deuxième tournoi consécutif dimanche, à Anvers en Belgique. Quelques semaines plus tôt, il avait signé un impressionnant gain contre Carlos Alcaraz, première raquette mondiale, dans le cadre de la Coupe Davis.

Les victoires, mais également la façon dont elles ont été obtenues, laissent entrevoir de belles choses, aux yeux de Bruneau.

«Ce sont des tournois d’importance, a-t-il fait valoir sur les ondes de la chaîne LCN, lundi. Sur l’ATP, ce ne sont pas les tournois les plus prestigieux, mais il a eu de bonnes victoires. Pas contre des joueurs mieux classés que lui, mais il a battu [Sebastian] Korda, qui joue très, très bien et qui est très prometteur. C’est un Américain en qui on fonde beaucoup d’espoirs. Il a battu aussi [Brandon] Nakashima, et [Lorenzo Musetti] – un Italien. Donc de bons résultats.»

«D’enchaîner les matchs en jouant contre des joueurs un peu moins bien classés que nous, et de le gagner comme il l’a fait, c’est quand même très solide.»

Une question de temps

Questionné à savoir s’il croyait qu’Auger-Aliassime allait parvenir à garder le rythme, Bruneau a d’emblée exclu un scénario semblable à celui qu’a vécu Eugenie Bouchard. Celle-ci avait atteint une finale et deux demi-finales en Grand Chelem en 2014 avant de frapper un mur.

À ses yeux, il ne s’agit que «d’une question de temps» avant qu'Auger-Aliassime, actuellement neuvième au monde, ne se retrouve en final d’un tournoi du Grand Chelem.

«Pour Félix, ç’a été quand même une progression rapide, mais par étapes, a évalué Bruneau. Il n’a pas atteint une finale de grand chelem à sa deuxième année sur le circuit. Dans son cas, je suis très confiant que les choses vont bien se passer.»

«C’est sûr que la pression, plus on monte au classement, plus elle est là, plus il y a des obligations. On est toujours en situation de devoir gagner des matchs contre des joueurs plus bas au classement. Mais il a une très bonne tête Félix, et il nous l’a montré. Je pense qu’il va être capable de très bien gérer cette situation. Comme tout athlète, la confiance n’est pas toujours là à chacun des matchs, mais je peux vous assurer qu’en Félix, on a tout un joueur de tennis, tout un athlète, et quelqu’un qui, sur le plan mental, a de très, très bonnes dispositions.»