Crédit : AFP

Tennis

«Félix gagnera un Grand Chelem dans les deux prochaines années»

Publié | Mis à jour

Ancien entraîneur de Félix-Auger Aliassime, Guillaume Marx n’est aucunement surpris des récents succès du jeune Québécois.

L’année 2022 est la plus fructueuse de la carrière de l’athlète de 22 ans. Mais avant de mettre la main sur la couronne à Rotterdam, Florence et Anvers, «FAA» avait plié l’échine à ses huit premières finales sur le circuit de l’ATP.

Selon le chef de performance de Tennis Canada, Auger-Aliassime n’a toutefois pas modifié son style de jeu ou son approche pour enfin soulever des trophées.

«Je ne pense pas qu'il y ait vraiment de changement, a-t-il estimé au bout du fil. Je pense qu'au bout d'un moment, la chance finit par sourire. Je pense qu'en début d'année, sur la lancée de la Coupe ATP qu'il a gagnée [avec l’équipe canadienne] ça lui a donné un petit pourcentage de confiance supplémentaire.

«Son niveau de jeu s'améliore, tout simplement. Je pense qu’il n’y a plus de problème pour lui avec les finales.»

Crédit photo : AFP

Comme de fait, Auger-Aliassime a participé à quatre finales en 2022 et s’est seulement incliné face à l’excellent Andrey Rublev à Marseille. Les autres occasions, il n’a jamais concédé plus de quatre jeux en une manche, se défaisant aisément de Stefanos Tsitsipas, J.J. Wolf et Sebastian Korda.

De quoi être encourageant pour le Montréalais, qui n'a jamais traversé les demi-finales d’un tournoi du Grand Chelem.

«Je pense que c’est une question de temps, a estimé Marx, qui était l’instructeur d’Auger-Aliassime jusqu’en 2020. Je suis convaincu que Félix gagnera un Grand Chelem dans les deux prochaines années.»

Confiance et humilité

Dans l’optique de se qualifier pour les finales de l’ATP, «FAA» enchaîne les tournois de la série ATP250. Il se dirigera d’ailleurs du côté de Bâle, en Suisse, dès mardi pour l’événement Swiss Indoors.

Ces compétitions un peu moins relevées permettent au Québécois, qui y participe toujours en tant que tête de série, d’affronter des adversaires un peu moins bien nantis.

«Je pense que c'est une bonne chose, un bon choix qu'il a fait, a indiqué Marx. Physiquement, il est vraiment bien préparé. Enchaîner les matchs de cette façon, vraiment, c'est ça qui fait monter la confiance.»

Crédit photo : AFP

D’ailleurs, malgré ses victoires et sa popularité florissante, Auger-Aliassime affiche encore la même humilité.

«Franchement, sa personnalité n'a pas bougé et c'est vraiment bien comme ça, a conclu son ex-entraîneur. Je pense que c'est quelqu'un qui est resté très simple dans ce qu'il fait, toujours engagé dans son processus. Ça veut dire que c'est possible d'atteindre les plus hauts niveaux en restant le même.»