Crédit : MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Alouettes de Montréal

Les Moineaux se contenteront du deuxième rang

Publié | Mis à jour

Incapables de se mettre en marche offensivement avant le quatrième quart, les Alouettes n’ont eu d’autre choix que de concéder le premier rang de la section Est aux Argonauts de Toronto.

La troupe de l’entraîneur-chef Danny Maciocia se devait de l’emporter samedi, au Stade Percival-Molson, pour espérer devancer ses rivaux de la Ville Reine au classement d’ici la fin de la saison régulière. Les «Als» ont toutefois subi un revers de 24 à 23.

Les Moineaux avaient pourtant trouvé le moyen de niveler le pointage à deux reprises, et ce, en inscrivant 17 points dans les 15 dernières minutes. Un placement raté sur 47 verges de Boris Bede a cependant donné la victoire aux visiteurs sur le dernier jeu du match. Le retourneur Chandler Worthy a attrapé le ballon alors que l’un de ses pieds était à l’extérieur des limites, ce qui a concédé le simple de la victoire...

«Nous n’avons pas été en mesure d’exécuter en attaque en première demie et en défense lors de la deuxième demie», a sèchement analysé l’entraîneur-chef Danny Maciocia.

Des échecs en début de partie

Comme ce fut le cas à trop souvent en 2022, l’attaque des Moineaux a été moribonde dans la zone rouge, où elle a notamment vécu l’échec sur ses deux premières séquences.

Le quart-arrière Trevor Harris a d’abord lancé une interception, alors qu’il ne restait que 15 verges à franchir pour ouvrir le pointage. Dès le retour de l’unité offensive sur le terrain, le porteur de ballon Jeshrun Antwi a été arrêté en position de troisième essai et une verge à obtenir pour atteindre la zone des buts.

«Chaque fois que nous perdons un match serré comme celui-là, il y a toujours des interrogations sur les décisions que nous avons prises», a déclaré Harris.

«Nous aurions pu amasser un minimum de six points avec deux placements et un maximum de 14 points avec des touchés. Nous avons inscrit zéro point sur ces séquences et perdu le match par un seul point.»

Maciocia n’avait cependant pas de regret sur les stratégies utilisées.

«Nous sommes évidemment déçus, car nous avons obtenu des occasions avec notre attaque. Nous avons été assez agressifs. Nous voulions donner le ton au match», a-t-il exprimé.

L’indiscipline

Après avoir fait fi de ses insuccès de la première demie, l’attaque des «Als» s’est rachetée. Jake Wieneke et Eugene Lewis ont attrapé des relais dans la zone des buts. Après la réussite du premier, les Argonauts ont bénéficié de l’indiscipline des favoris de la foule pour reprendre une priorité de sept points. La défensive des Alouettes a donné un total de 95 verges et neuf premiers essais sur les deux séquences à l’attaque qui ont fait la différence en fin de rencontre.

«Nous ne pouvons pas être heureux de nous-même dans ce genre de défaite. Nous avons réussi plusieurs bons jeux, mais nous nous devons d’être meilleurs, a indiqué le secondeur Tyrice Beverette. Nous devons aussi travailler sur l’indiscipline. Nous ne sommes définitivement pas satisfaits de notre rendement.»

- Les Alouettes complèteront leur saison régulière contre les Argonauts à Toronto samedi prochain.

Continuer d'y croire

Malgré la vive déception, les joueurs des Alouettes continuent d’affirmer qu’ils croient en leur capacité de terminer l’année en soulevant la coupe Grey.

Samedi, le club québécois a vu ses chances de finir au premier rang de l’Est et d’accéder directement à la finale de leur section être anéanties.

Dans l’éventualité où les «Als» se rendent jusqu’au dernier match de l’année, ils auront deux affrontements à gagner précédemment.

«Nous continuons d’y croire, mais c’est une défaite qui fait mal», a affirmé le quart-arrière Trevor Harris.

«En éliminatoires, tout le monde a une chance. Si nous gagnons à la maison et que nous l’emportons ensuite sur la route, nous aurons l’occasion de jouer pour un championnat. Tout peut arriver, mais nous devons y aller une semaine à la fois.»

Le pivot de 36 ans a aussi tenu à poser la question à ses coéquipiers, quelques instants après le revers crève-cœur contre les Argonauts de Toronto.

«Dans le vestiaire, j’ai demandé aux joueurs de lever la main s’ils ne croyaient pas que nous étions capables [de gagner de la coupe]. Personne n’a levé la main. Nous devons simplement trouver un moyen d’exécuter.»

Le receveur de passes Eugene Lewis a aussi évoqué l’objectif des Moineaux, mais semblait moins confiant que son quart.

«Je déteste plus perdre que j’aime gagner. C’est frustrant. Nous avions un objectif. Nous l’avons toujours, mais nous devrons prendre un chemin différent, qui passe maintenant par Toronto [en finale de l’Est].»

Le numéro 87 des Alouettes a de nouveau été le meilleur des siens dans cette défaite, réalisant notamment un attrapé spectaculaire pour niveler le pointage avec 34 secondes à disputer au temps réglementaire.

«Je donne tout ce que je peux à cette ville, à cette équipe, chaque jour, que ce soit sur le terrain ou à l’extérieur. Je veux gagner à ce point-là», a dit celui dont l’entente contractuelle prend fin à la conclusion de la présente campagne.