Crédit : @DG_Photographe

LHJMQ

L’Armada peut remercier son gardien

Publié | Mis à jour

L’Armada de Blainville-Boisbriand a chassé le gardien des Olympiques et a certainement loué le sien dans une victoire de 6 à 3 au cours de laquelle Charles-Édward Gravel s’est surpassé avec 40 arrêts, samedi, à Gatineau.

Tye Austin, qui était invaincu en trois départs jusqu’ici, a goûté à la médecine de l’Armada. Il a cédé cinq fois sur 23 lancers avant d’être remplacé par Emerik Despatie. Il faut dire que les visiteurs ont frappé fort en première période. Zachary Cardinal, Alexis Gendron et Alexis Bourque ont tous frappé successivement. Mikaël Denis en a aussi ajouté au second vingt pour donner une priorité de quatre buts aux siens.

Les Olympiques ont trouvé une faille à l’armure de Gravel avec 3 min 12 s à faire au second engagement. Celui-ci a finalement été battu par Donovan Arsenault, Samuel Savoie et Joey Vetrano, mais les dégâts auraient été encore plus importants pour l’Armada, n’eût été la tenue exceptionnelle du Lévisien.

Comme Gendron, Jonathan Fauchon a inscrit sa huitième réussite de la campagne. Les deux attaquants occupent une place dans le top 5 de la Ligue de hockey junior majeur du Québec à ce chapitre.

L’indiscipline fait la loi à Rimouski

À Rimouski, l’Océanic a remporté un match face au Drakkar de Baie-Comeau où les pénalités ont dicté l’allure. Vainqueurs par la marque de 3 à 2, les hommes de Serge Beausoleil ont remporté deux matchs de suite pour la première fois cette saison.

Alexander Gaudio a ouvert le pointage seulement 55 secondes après la mise en jeu initiale, et c’est après cette réussite que l’Océanic a commencé à visiter le cachot. Gaudio, Frédéric Brunet et Alexandre Blais se sont tous rendus coupables d’infractions mineures. À cinq contre trois, Xavier Fortin et Matyas Melvsky en ont profité pour placer le Drakkar devant.

Alexandre Blais a créé l’égalité, puis une punition à Maël Lavigne en milieu de deuxième période a ouvert la porte à l’Océanic. Maël St-Denis a puni Baie-Comeau en touchant la cible sur le jeu de puissance.

Rimouski n’a plus regardé derrière par la suite, le Drakkar étant de nouveau ralenti par les pénalités en troisième période. Le gardien Gabriel Robert n’a ainsi été visé que par 16 rondelles. Son vis-à-vis Olivier Ciarlo a fait ce qu’il a pu pour les visiteurs en bloquant pas moins de 47 lancers.