Crédit : Marc DesRosiers-Agence QMI

Alouettes de Montréal

Alouettes : le match qui a changé la donne

Publié | Mis à jour

Au début du mois d’août, peu d’observateurs auraient avancé que les Alouettes se battraient toujours pour obtenir le premier rang de la section Est de la Ligue canadienne de football à la fin du mois d’octobre.

Et pourtant, la troupe de Danny Maciocia aura l’occasion de subtiliser le précieux échelon qui donne un accès direct à la finale de section aux Argonauts de Toronto. Elle devra cependant les battre à deux reprises en sept jours.

Le directeur général et entraîneur-chef par intérim des «Als» ne veut toutefois pas que ses athlètes se projettent trop dans l’avenir.

«Nous avons parlé de la belle opportunité qui se présente à nous, sans toutefois parler du premier rang, a indiqué Maciocia. Nous avons un match samedi à la maison et c’est sur ce défi que nous devons nous concentrer.»

«Cette opportunité n’existait pas il y a un mois et demi. Il y a beaucoup de monde qui se posait beaucoup de questions au sujet de notre équipe», a-t-il ajouté.

Et le DG faisait-il partie de ceux qui avaient des interrogations?

«Oui, je me suis posé un paquet de questions. Personne n’était satisfait du rendement de notre équipe. Par contre, j’ai toujours cru en la formation que nous avons. J’étais convaincu que nous pouvions atteindre nos objectifs si tout le monde se mettait à pousser dans la même direction.»

Y croire

Si Maciocia y a toujours cru, cela ne semble pas toujours avoir été le cas chez les joueurs. Il a fallu un événement particulier pour que les membres des Alouettes réalisent qu’ils avaient le potentiel de faire de grandes choses en 2022.

Le déclic s’est fait le 11 août, dans un gain de 20 à 17 en prolongation contre les Blue Bombers à Winnipeg. Avant ce duel, les Moineaux affichaient un dossier de 2-4.

«La victoire à Winnipeg, c’était un gain bien mérité et il y a eu un changement dans notre mentalité, a indiqué le maraudeur Marc-Antoine Dequoy. Elle a eu un effet sur notre moral, car il était bas avant ce match. Il y a eu le changement chez les entraîneurs et peut-être que certains joueurs avaient des remises en question. La victoire contre cette excellente équipe a permis à tout le monde de croire en notre potentiel.»

«En sortant du terrain à Winnipeg, les joueurs se disaient qu’ils avaient quelque chose d’unique et de spécial», s’est aussi rappelé Maciocia.

«Ils vont se battre jusqu’à la fin, a ajouté le DG. Ce que j’aime de mon équipe, c’est le calme qui règne sur les lignes de côté. Ce n’était pas comme ça il y a quelques mois. C’est très inspirant, parce que j’ai réalisé que nos athlètes n’arrêtent jamais de croire en leurs moyens.»

- Le premier des deux duels contre les «Argos» se déroulera ce samedi, à 16 h, au Stade Percival-Molson. Les deux formations concluront leur saison régulière sept jours plus tard dans la Ville Reine.