Crédit : AFP

Cyclisme

Cyclisme sur piste: les jeunes Canadiens ne peuvent tenir le rythme

Publié | Mis à jour

Le Trifluvien Mathias Guillemette a fait équipe avec l’Ontarien Dylan Bibic pour se classer au 13e rang de la course Madison, dimanche, au dernier jour des Championnats du monde de cyclisme sur piste qui se sont conclus à Saint-Quentin-en-Yvelines, en France.

Le jeune duo canadien a fini cette épreuve à relais de 200 tours (50 kilomètres), où des sprints intermédiaires étaient disputés à tous les dix tours, avec un cumulatif de -18 points.

Bibic a inscrit 2 points au sprint intermédiaire de 110 tours à faire, sauf que les représentants du pays ont été doublés par le peloton à un peu moins de 30 tours de l’arrivée. En conséquence, on leur a soutiré 20 points et s’est pour cette raison qu’ils ont terminé la course à -18 points.

«Je savais qu’elle ne serait pas facile, mais avec 58,6 km/h de moyenne et des relances à plus +70 km/h, ce fut difficile. Nous sommes tout de même restés en vie dans la course jusqu’à la fin pour terminer en 13e place», a écrit Guillemette dans sa page Facebook.

Devant une foule en liesse, les Français Donavan Grondin et Benjamin Thomas ont été les plus forts physiquement et stratégiquement pour s’imposer avec 65 points, se permettant même de célébrer dans les derniers tours, car la victoire leur était mathématiquement assurée.

Les Britanniques Ethan Hayter et Oliver Wood (47 points) ont été médaillés d’argent devant les Belges Fabio van den Bossche et Lindsay de Vylder (43 points).

Les meilleures nations au classement ont réussi à prendre un tour sur le peloton, ce qui leur a permis d’amasser 20 points, en plus de ceux à l’enjeu aux 20 sprints intermédiaires.

Rappelons que jeudi, Bibic avait signé une victoire surprise à la course scratch. Il s’agit de la seule médaille remportée par le Canada à ces mondiaux en 22 épreuves.

Courte journée de Genest au keirin

À l’épreuve féminine du keirin, Lauriane Genest a connu une dure sortie. La médaillée de bronze à cette épreuve aux Jeux olympiques de Tokyo a pris le sixième et dernière de sa vague de qualification remportée par la Française Marie-Divine Kouame, sacrée championne du monde au 500 mètres la veille. 

Une fois au repêchage, la Lévisienne s’est classée quatrième de sa vague, ratant ainsi son billet pour la ronde suivante de deux rangs.

Du côté de ses compatriotes, Kelsey Mitchell a pris le cinquième rang de la finale B, bon pour la 11e place au classement final, tandis que Jackie Boyle a vu son parcours s’arrêter en quart de finale.